Service Domicile » Actualités

Actus dans les Pyrénées Atlantique

  • Vendredi 14 Octobre 2011
    Les entreprises ont reçu plus de 2 000 visiteurs au Village de l'emploi > Lire la suite

  • Jeudi 06 Octobre 2011
    Pau : des offres d'emploi... sans candidats ! > Lire la suite

  • Mercredi 05 Octobre 2011
    Dix nouveaux emplois pour de bons petits plats > Lire la suite

Des PME trop petites

Vendredi 15 Octobre 2010 - Lu 4 fois
Catégories : Pyrénées Atlantique

Jean-Michel Gautheron. Les PMI de notre région sortent fragilisées de la crise. Elles y sont d'abord entrées plus tardivement qu'ailleurs parce qu'elles sont plus petites que dans d'autres régions. L'industrie en Aquitaine est aussi moins dépendante du secteur automobile. Mais la crise les a vite rattrapées. Elles en sortent tabassées comme les autres. Nous avons focalisé notre attention sur les PMI de moins de 50 salariés. Plus d'une sur deux a enregistré une baisse de son chiffre d'affaires de plus de 20 % et des chutes de marge supérieures à 40 %. Elles ont perdu 6 500 emplois ces deux dernières années.

Les industries agroalimentaires bénéficient d'une certaine stabilité malgré la crise et une réduction des marges. Dans l'industrie du bois, le secteur de la palette est à la hausse, tandis que les parquets et lambris peinent, mais les questions d'approvisionnement demeurent, notamment pour la construction bois. La chimie et la pharmacie sont face à l'impératif de mise aux normes environnementales.

Le secteur de la métallurgie dit gérer des problèmes d'emploi et de formation, tandis que dans l'aéronautique, le spatial et la défense, les entreprises de plus de 100 salariés ont aujourd'hui une meilleure lisibilité.

Nous n'avons pas assez de petites structures de plus de 250 salariés, les entreprises de taille intermédiaire (ETI). Elles ne constituent en Aquitaine que 12 % du total des PMI, contre plus de 16 % dans d'autres régions. C'est un vrai problème. D'une part, parce que les grands groupes sont amenés à rationaliser leurs relations avec les sous-traitants et qu'ils ne trouvent pas assez d'entreprises de taille suffisante dans notre région. Il est d'autre part plus difficile à des petites structures de se brancher sur l'économie de la connaissance en innovant et en exportant. Nos PMI ont aussi besoin de davantage de fonds propres. C'est une autre leçon de cette crise.

D'abord, en renforçant les fonds propres des entreprises via les aides en capital. L'Institut régional de développement industriel (Irdi) est d'abord toulousain. Nos PMI ont besoin de soutien en Aquitaine aussi. Il est [...]

Lire la suite de l'article sur SudOuest.fr - emploi