Service Domicile » Actualités

Actus en Charente

  • Lundi 20 Juin 2011
    La CCI guette de près les modalités de la fusion > Lire la suite

  • Jeudi 26 Mai 2011
    En première ligne face au chômage des jeunes > Lire la suite

  • Mercredi 25 Mai 2011
    Contre la fatalité sociale > Lire la suite

Des services à la personne qui serviraient la société

Jeudi 07 Octobre 2010 - Lu 0 fois
Catégories : Charente

A l'origine, il y a un ras-le-bol général. Ras-le-bol du costard-cravatte d'apparat et des allers-retours quotidiens en RER, bus ou métro. Ras-le-bol des lois extrêmes et du vocabulaire indigeste des « back » et « middle office ». Ras-le-bol des échanges inféconds avec les traders. Ras-le-bol des ordres de banque et de la quête permanente du seul profit. Titulaire d'un DESS de marketing, Sébastien Pascual s'y est adonné durant dix ans. Il était jeune, ambitieux, performant. À 26 ans, il était « prêt à tous les sacrifices ». Il appelait ça « des choix de carrière »…

L'un des prix à payer fut d'observer ses deux enfants grandir au même rythme que les chiffres d'affaires des filiales de la BNP pour lesquelles il travaillait. Tout ça finalement lui échappait. L'an dernier, le trentenaire a donc décidé de démissionner pour se lancer dans « une entreprise citoyenne ». Sa cible : les services à la personne et leur très fort potentiel de développement. Mais pas n'importe comment.

« Financièrement, mon ancien job était certes intéressant, mais je n'y trouvais plus mon compte. Pour ma réalisation personnelle j'avais besoin de me tourner vers les autres, souffle aujourd'hui l'auto-entrepreneur depuis le siège de Label Home, chez lui, rue Robert-Daugas, à Cognac. J'ai tenu durant dix ans, mais au final cette vie était assez cloisonnée, monotone, et surtout extrêmement stressante. À 37 ans, je savais ce que je voulais et ce que je ne voulais plus. »

C'est sur ces bases que Sébastien Pascual décide de lancer Label Home. Le modèle économique de cette SARL spécialisée dans les services à la personne est efficient. Mais la concurrence est rude, en particulier celle des structures associatives bien établies que sont localement l'ADMR ou l'Association familiale. Pour se différencier, Sébastien Pascual mise alors sur une offre qualitative très ciblée (ménage et repassage uniquement), mais surtout sur une logique de recrutement et de management à se faire virer d'un service de Direction des ressources humaines (DRH) sans bonus ni royalties.

L'idée est extrêmement simple. Selon différentes études, la première source de mécontentement des usagers vient de l'instabilité et de la précarité du personnel employé. Pour gagner la confiance de ses futurs clients, Label Home va non seulement « rechercher des profils rassurants » et « offrir une formation spécifique » à ses futurs employés, mais elle va surtout leur « garantir immédiatement un contrat à durée indéterminée (CDI) de vingt heures (avec une période d'essai de quinze jours seulement, NDLR) ».

Conformément à ses nouveaux idéaux, l'ancien financier entend donner prioritairement une chance aux chômeurs de longue durée et aux personnes les plus en difficultés sur le marché de l'emploi, à savoir les jeunes et les seniors. « [...]

Lire la suite de l'article sur SudOuest.fr - emploi