Service Domicile » Actualités

Actus dans le Rhône

  • Jeudi 07 Juillet 2011
    Les CFA ouvrent leurs portes cet été > Lire la suite

  • Jeudi 30 Juin 2011
    Chômage à la hausse dans le Rhône (20 minutes) > Lire la suite

  • Lundi 27 Juin 2011
    Etudiants et entreprises : quelles sont leurs véritables attentes ? > Lire la suite

Services à la personne : comment choisir le bon intervenant

Jeudi 16 Septembre 2010 - Lu 82 fois
Catégories : Rhône

Le Salon des services à la personne avait attiré 2 200 visiteurs l'an dernier / PhotoPQR/Le Républicain Lorrain

Aujourd'hui s'ouvre à Lyon la deuxième édition du Salon des services à la personne. Un secteur en ébullition qui cumule les bons chiffres, mais pas toujours les bons prestataires… Voici ce qu'il faut savoir avant de faire votre choix

Le nombre d'emplois créés en 2009 en France dans le secteur des services à la personne se monte à 34 000. Un chiffre qui témoigne de la bonne résistance de ce marché… et de son attractivité. « Nous enregistrons une explosion de l'offre sur toutes les gammes », affirme Bruno Arbouet, directeur général de l'Agence nationale des services à la personne (ANSP), « nous sommes passés de 5 000 structures agréées par l'Etat en 2005 à plus de 26 000 aujourd'hui ».

Le Rhône fait partie des bons élèves, comme le révèle Ronan Mahéo, conseiller spécialisé à la CCI de Lyon : « En septembre 2010, on dénombrait 682 entreprises et associations agréées, soit une hausse de 33 % par rapport à septembre 2009. On compte également plus de 33 000 particuliers employeurs ». Ce dynamisme explique sans doute pourquoi s'ouvre à Lyon ce matin la deuxième édition du Salon des services à la personne (1).

Si l'offre explose, la demande croît également, et avec elle, cette inquiétude : comment faire le bon choix ? « Il faut d'abord définir avec précision son besoin, ses attentes et la fréquence de l'aide », conseille Bruno Arbouet. Deuxième étape : choisir le mode d'intervention. Vous avez la possibilité d'employer en direct, d'être mandataire - vous chargez un organisme de choisir l'intervenant et d'assurer le suivi administratif, mais vous restez l'employeur - ou de passer par un prestataire. Evidemment, le coût n'est pas le même. Les responsabilités non plus : « Si le particulier est l'employeur et qu'il souhaite rompre le contrat, il doit respecter diverses obligations, comme le règlement des indemnités de licenciement et du solde des congés payés… Nombre de particuliers mal informés sont très étonnés de se retrouver devant les prud'hommes… », prévient Bruno Arbouet. Si vous êtes malgré tout tenté par l'aventure, oubliez les petites annonces posées à la boulangerie. Il est plus sûr de passer par des sites spécialisés comme www.particulieremploi.fr

Si vous optez pour un prestataire, vous pouvez présélectionner des structures sur le site Internet de l'ANSP ou appeler le 3211. Privilégiez les structures dotées d'un agrément. Il est d'ailleurs obligatoire - on parle d'agrément qualité - pour les organismes intervenant auprès des personnes âgées (plus de 60 ans), handicapées et dépendantes, et pour ceux œuvrant dans la garde d'enfants de moins de 3 ans. Les structures intervenant sur les autres prestations de services peuvent également demander un agrément : l'agrément simple. Facultatif, il permet à ces organismes de bénéficier d'avantages fiscaux. S'il n'est pas gage de qualité, le décrocher est tout de même contraignant, comme le détaille Sylvie Buisan, directrice adjointe du travail à la DIRECCTE Rhône : « Il y a des exigences en termes d'expérience et/ou de diplôme, et surtout, des contrôles d'ordre judiciaire, notamment une consultation du fichier des auteurs d'infractions sexuelles ».

Dernier conseil : consultez le guide « Des services de qualité pour mieux vivre chez vous », édité par l'ANSP et téléchargeable gratuitement sur son site. Pensé pour les personnes dépendantes, il regorge de bons conseils, de textes de loi et de précautions à prendre… par tous.

> NOTE :  (1) Jusqu'à demain, de 9 h 30 à 19 heures au Palais des Congrès, Cité internationale, Lyon 6e. Entrée : 5 euros, gratuit pour les demandeurs d'emploi et moins de 18 ans.

« Il y a encore de la place pour ceux qui souhaiteraient se lancer »

Claire Dubost et Pierre-Brice Lévy, gérants de Cours en clair

« Nous avons créé notre entreprise en juillet 2008. Nous sommes spécialisés dans le soutien scolaire à domicile et nous proposons également des leçons (musique, art, etc.) pour les enfants et les adultes. Nous avons par ailleurs développé un pôle « nounous ». Nous avons une [...]

Lire la suite de l'article sur Actualité Rhône