Service Domicile » Actualités

Actus de l'emploi

  • Mercredi 07 Mars 2012
    Pour la génération Y, la parité progresse en entreprise > Lire la suite

  • Mercredi 07 Mars 2012
    "On ne laisse pas ses ennuis professionnels à la porte du bureau" > Lire la suite

  • Mardi 06 Mars 2012
    Le gâchis de papier au bureau peut-il s'arrêter? > Lire la suite

Les services, moteurs de l'après-crise

Mardi 23 Novembre 2010 - Lu 0 fois
Catégories : Actus de l'emploi

Si les chiffres du chômage peinent à s'inscrire à la baisse, le Centre d'Analyse Stratégique (CAS) a tracé, dans une note dont les Echos publient ce mardi les premières conclusions, une projection sectorielle des emplois à l'horizon 2015 dont la tonalité s'avère plutôt positive. L'organisme identifie «de forts potentiels de création d'emplois, dès les prochaines années, dans un certain nombre de secteurs identifiés». Au total, les créations d'emplois dans les secteurs porteurs, de l'ordre de 960.000 en cinq ans, devraient largement excéder les destructions nettes d'emplois dans les secteurs déclinants, évaluées à un peu plus de 300.000 emplois.

Les secteurs identifiés par le CAS réservent peu de surprises. «Les tendances à long terme de l'emploi ont perduré avec la crise», explique le directeur général du CAS, Vincent Chiriqi, dans les colonnes des Echos. La «servicisation» de l'économie, le développement des services à la personne, de l'économie verte et des «emplois cognitifs», qui regroupent la recherche & développement, le design, le marketing, la publicitié, demeureront à l'avenir des tendances structurantes de notre économie. «Il n'y aura pas, demain, de nouveaux secteurs qui vont émerger», anticipe Vincent Chiriqi.

Pas de recul des CDI

Le premier secteur créateur d'emplois devrait être celui des services opérationnels (qui regroupe l'intérim et les services aux entreprises), avec plus de 200.000 emplois créés, suivi de près par la construction (149.000 emplois créés), les conseils et assistance (106.000 emplois) puis les services à la personne (91.000 emplois). Sans surprise non plus, l'industrie devrait continuer son hémorragie dans les années à venir. Elle fournira le plus gros des destructions d'emplois d'ici à 2015, selon le CAS. L'industrie des biens d'équipements mécaniques devrait être la plus touchée, avec 78.000 emplois perdus. En 2009 déjà, l'industrie avait payé le plus lourd tribut à la crise avec 168.000 emplois détruits sur cette seule année, accentuant un repli [...]

Lire la suite de l'article sur LE FIGARO - Le Figaro ? Emploi : Offres d’emploi avec ...