Service Domicile » Actualités

Actus de l'emploi

  • Mercredi 07 Mars 2012
    Pour la génération Y, la parité progresse en entreprise > Lire la suite

  • Mercredi 07 Mars 2012
    "On ne laisse pas ses ennuis professionnels à la porte du bureau" > Lire la suite

  • Mardi 06 Mars 2012
    Le gâchis de papier au bureau peut-il s'arrêter? > Lire la suite

Les salariés confiants sur la reprise, inquiets pour leurs salaires

Lundi 31 Janvier 2011 - Lu 0 fois
Catégories : Actus de l'emploi

Les professionnels de la finance inquiets pour leur rémunération ... La nouvelle hausse du chômage en France pour 2010 (de 80 000 à 202 500 personnes inscrites en plus à Pôle emploi selon les catégories retenues) aura certainement douché l'enthousiasme des adeptes de la «sortie de crise». Le bilan est certes un peu meilleur qu'en 2009 avec une progression de deux à cinq fois inférieure, mais le chemin vers le bout du tunnel reste long.

C'est bien l'impression générale qui ressort de la troisième édition de l'Observatoire social de l'entreprise réalisé par Ipsos pour le Cesi, en partenariat avec Le Figaro et BFM Business, et dont les résultats seront dévoilés demain matin.

Interrogés sur leurs prévisions d'activité à six mois, les chefs d'entreprise jouent la prudence. Un sur cinq considère que son activité «va encore diminuer dans les six prochains mois». Et ils ne sont que 21 % à jouer la croissance gagnante. «Les écarts de perception sur la santé des entreprises se creusent entre patrons et salariés», observe Étienne Mercier, directeur adjoint du département opinion Ipsos Public Affairs. Car un salarié sur trois parie sur la reprise d'activité à six mois, et la part de ceux qui anticipent une baisse du plan de charge de leurs sociétés (14 %) est en repli de 14 points par rapport à août 2009.

Même impression de décalage sur l'heure et le moment de la reprise. «Les salariés sont plus court-termistes et envisagent majoritairement la reprise à moins de six mois, tandis que pour les chefs d'entreprise, elle ne cesse de s'éloigner puisqu'ils la situent à dix-huit mois contre treize mois en août 2009», remarque Étienne Mercier.

Plus la société est importante, plus la date de la reprise est éloignée (dix-neuf mois dans les plus  de 500 salariés, seize mois dans les structures de 11 à 499 personnes). L'observatoire note en outre qu'un nombre croissant d'entre eux (22 %) pense que la reprise n'interviendra pas avant vingt-quatre mois ou plus ; ils étaient 16 % il y a six mois. «Au total, les chefs d'entreprise repoussent la reprise à plus d'un an et surtout l'analysent sous la forme d'une croissance molle», précise encore le responsable d'Ipsos.

Qualité de vie au travail  

L'optimisme des salariés reste également de mise quand il s'agit d'évaluer les indicateurs économiques de leurs sociétés ; il est même globalement en hausse par rapport aux deux précédentes éditions du baromètre. Ils sont par exemple 80 % à se dire confiants sur le «maintien de l'emploi» et 63 % sur «le développement économique de leur secteur d'activité», contre respectivement 71 % et 50 % des patrons. Leur confiance décroît en revanche sur deux thèmes phares : le niveau de stress (43 % d'optimistes contre 63 % chez les dirigeants) et l'évolution du pouvoir d'achat (24 % de confiants contre 28 % chez les chefs d'entreprise).

Ce constat trouve son prolongement logique dans l'échelle des préoccupations des salariés pour les prochains mois. «C'est désormais le niveau de salaire qui constitue le sujet numéro un des collaborateurs en entreprise, preuve que le spectre de la crise économique et du chômage tend à s'éloigner dans leur esprit», analyse Étienne [...]

Lire la suite de l'article sur LE FIGARO - Le Figaro ? Emploi : Offres d’emploi avec ...

Images

Les professionnels de la finance inquiets pour leur rémunération ...