Service Domicile » Actualités

Actus dans le Bas-Rhin

  • Vendredi 14 Octobre 2011
    Services à domicile : quel effet des incitations fiscales ? > Lire la suite

  • Vendredi 08 Juillet 2011
    La Région Alsace a organisé le premier rendez-vous de l'apprentissage et des secteurs de ... > Lire la suite

  • Mardi 21 Juin 2011
    Le BTP s'engage à faciliter l'emploi des handicapés (Le blog du BTP - les métiers du bâtiment) > Lire la suite

L’insertion des « Dys » (L'Alsace.fr)

Vendredi 08 Octobre 2010 - Lu 22 fois
Catégories : Bas-Rhin

Pour sa 4 e édition, la Journée des « Dys » en Alsace va se pencher sur l’emploi des personnes atteintes de dyslexie, dysphasie ou dyspraxie. Une insertion professionnelles souvent aléatoire, dans un contexte de chômage accentué pour les personnes handicapées.

« Alors que la loi fait obligation aux employeurs d’avoir 6 % de travailleurs handicapés dans les entreprises de plus de 20 salariés, on n’en est qu’à la moitié. La priorité devrait pourtant être l’emploi de ces personnes, surtout dans un contexte de crise économique. » Aude Brouchet est présidente de l’Aada (Association avenir dysphasie Alsace). Elle relève qu’avec le statut de travailleur handicapé, « on tient mieux face à la crise, grâce à l’adaptation des postes, au tutorat et à la médiation technologique. Or les personnes ‘‘dys’’ n’ont pas forcément fait les démarches pour la reconnaissance de leur handicap. » Et elle pointe les atouts supplémentaires des « dys » : « Ils sont très persévérants car ils ont vécu de grandes difficultés. Ils sont créatifs car ils ont une perception du monde différente. En revanche, ils ont une estime de soi très diminuée. »

Les « dys », ce sont les personnes atteintes de dysphasie, dyslexie ou dyspraxie (lire encadré). Elles ont déjà beaucoup de difficulté à suivre un enseignement adapté faute de classes spécialisées qui prennent en compte leur handicap. L’éducation scolaire devrait ainsi être améliorée pour augmenter le niveau de compétences et de qualification des personnes souffrant de ces handicaps cognitifs.

Après, c’est l’insertion professionnelle qui pose problème. Les retours d’expérience montrent que l’accompagnement en amont, puis sur le poste de travail est crucial pour permettre cette insertion dans les meilleures conditions. Il faut clarifier les types d’emploi pour lesquels la personne « dys » est la mieux préparée, identifier la formation complémentaire éventuellement nécessaire, cibler les entreprises et les partenaires spécialisés, ainsi que les types de poste, en alternance, en stage, en CDD ou en CDI.

La présence d’un tuteur lors du début en entreprise est [...]

Lire la suite de l'article sur Wikio - Emploi