Service Domicile » Actualités

Actus de l'emploi

  • Mercredi 07 Mars 2012
    Pour la génération Y, la parité progresse en entreprise > Lire la suite

  • Mercredi 07 Mars 2012
    "On ne laisse pas ses ennuis professionnels à la porte du bureau" > Lire la suite

  • Mardi 06 Mars 2012
    Le gâchis de papier au bureau peut-il s'arrêter? > Lire la suite

Prénommé Mohamed, son entreprise lui demande de s'appeler Alexandre

Mercredi 06 Octobre 2010 - Lu 10 fois
Catégories : Actus de l'emploi

"Mohamed, ce n'est pas courant. Tu vas t'appeler Alexandre, ça passe mieux". C'est ce qu'a demandé le directeur adjoint de la société de livraison Maximo, situé dans les Ardennes, à un lycéen en stage. Son travail consistait à téléphoner à une liste de clients pour leur proposer des promotions. "J'avais préparé mon argumentaire ainsi: 'service clientèle, bonjour. Mohamed à l'appareil', a-t-il expliqué. Mais dès les premiers appels, le directeur adjoint de la société lui demande de changer de prénom.  

Pour Xavier Médeau, son avocat, "on est en plein préjugé et en plein délire commercial, mais une telle atteinte aux droits fondamentaux ne peut être justifiée par des intérêts économiques". Il a rappelé que les faits constituent un délit pénal en évoquant un arrêt de la Cour de Cassation du 10 novembre 2009, qui stipule "que le fait de demander à un salarié de changer son prénom d'origine étrangère pour un prénom d'origine française est une atteinte à ses droits et une discrimination", a-t-il précisé.  

Faouzi Lamdaoui, ex-secrétaire national du PS à l'égalité, a également jugé cette mésaventure révélatrice "des dégâts provoqués par le mauvais débat sur l'identité nationale. Ce lycéen, français de naissance, est victime d'un faux [...]

Lire la suite de l'article sur LEXPRESS.fr - Emploi