Service Domicile » Actualités

Actus en Charente

  • Lundi 20 Juin 2011
    La CCI guette de près les modalités de la fusion > Lire la suite

  • Mercredi 25 Mai 2011
    Contre la fatalité sociale > Lire la suite

  • Lundi 23 Mai 2011
    Les Charentes sortent doucement de la crise > Lire la suite

En première ligne face au chômage des jeunes

Jeudi 26 Mai 2011 - Lu 55 fois
Catégories : Charente

La question de l'emploi des jeunes est au cœur de la contestation apparue ces derniers jours en Espagne, et qui trouve bien des résonances ailleurs en Europe. Cette population a été la plus vivement touchée par la crise économique.

La Mission locale Arc Charente, à son échelle, en est le témoin. « On a commencé à voir qu'il se passait quelque chose en mars 2009. Aujourd'hui, les conseillers évoquent une situation de reprise au niveau de l'interim. À chaque fois, les jeunes sont en première ligne », constate la directrice, Marie-Joëlle Belair.

Dans ce contexte, quel est le réel pouvoir d'une structure qui accueille - et c'est d'ailleurs sa première raison d'être - une forte proportion de jeunes peu qualifiés ? En 2010, 42 % des 2 585 jeunes suivis avaient un niveau 5 (l'équivalent du CAP) validé. « Sur les 2 585 jeunes, un sur deux a bénéficié d'au moins une situation, emploi ou formation. Si on n'était pas là, qu'est-ce qu'il y aurait ? Le Pôle emploi. Mais celui-ci est focalisé sur l'emploi. Notre spécificité est d'apporter un accompagnement globalisé, qui prend en compte les problématiques du logement, de la santé, des aides financières… », répond Marie-Joëlle Belair.

Sur les 29 salariés de la Mission locale, 83 % sont des conseillers de terrain, spécialisés dans le public de 18 à 25 ans. « Il y a un vrai accompagnement spécifique, individualisé. Il faut intégrer le droit à l'erreur. On a tous été jeunes, on n'a pas forcément trouvé du premier coup un CDI. C'est une période de passage entre l'adolescence et l'âge adulte », plaide la directrice. Ces dernières années, la Mission locale a cherché à développer ses relations avec le monde des entreprises. Suite à la fusion (lire ci-contre), la directrice adjointe Yolande Lotte consacre un mi-temps à la mise en place de nouveaux projets.

Parmi ceux-ci, une mesure expérimentale a déjà permis à 38 personnes de démarrer un apprentissage par alternance. « Il y a un très bon accueil des entreprises, ils sont étonnés de l'engagement des jeunes. Ce n'est jamais agréable pour un chef d'entreprise de ne pas avoir pris le bon candidat. Grâce à notre connaissance du terrain, ils prennent moins de risques », note Yolande Lotte.

Parmi les projets testés, la Mission [...]

Lire la suite de l'article sur SudOuest.fr - emploi