Service Domicile » Actualités

Actus de l'emploi

  • Mercredi 07 Mars 2012
    Pour la génération Y, la parité progresse en entreprise > Lire la suite

  • Mercredi 07 Mars 2012
    "On ne laisse pas ses ennuis professionnels à la porte du bureau" > Lire la suite

  • Mardi 06 Mars 2012
    Le gâchis de papier au bureau peut-il s'arrêter? > Lire la suite

Les patrons jugent le dialogue social "bon", pas les salariés

Lundi 31 Janvier 2011 - Lu 1 fois
Catégories : Actus de l'emploi

Une majorité écrasante de patrons (93%) juge "bonne" la qualité du dialogue social dans leur entreprise, tandis que du côté des salariés ils ne sont plus que 57%, selon un sondage Ipsos/CESI/Figaro/BFM réalisé fin 2010 et publié ce lundi. 

Plus de quatre salariés sur dix (43%) considèrent "mauvaise" la qualité du dialogue entre la direction et le personnel. Seuls 4% des chefs d'entreprise sont de cet avis. Par ailleurs, près d'un salarié sur deux (46%) s'estime "mal informé" des missions et pouvoirs des représentants du personnel, contre 53% qui pense l'inverse. 

Les salariés interrogés sont très partagés sur l'efficacité de leurs représentants: 50% pensent qu'ils sont efficaces pour "faire connaître et défendre leur droits" et 46% pensent le contraire. A 49%, ils ne les jugent "pas efficaces" pour préserver un "bon climat social" ou pour "améliorer les conditions de travail", 47% étant d'un avis contraire. 

L'opinion des chefs d'entreprise est plus positive: à 62%, ils estiment que leurs interlocuteurs syndicaux préservent un bon climat social. 

Patrons et salariés se retrouvent pour considérer majoritairement que les représentants du personnel sont ouverts au dialogue social (74% des patrons,  71% des salariés), capables de comprendre les enjeux de l'entreprise (respectivement 60% et 64%) et "plutôt raisonnables dans leurs revendications (66% et 71%). 

Interrogés après le mouvement social contre la réforme des retraites, 33% des salariés affirment que des "actions particulières" ont eu lieu dans leur entreprise contre cette réforme, alors que [...]

Lire la suite de l'article sur LEXPRESS.fr - Emploi