Service Domicile » Actualités

Actus en Lot-et-Garonne

  • Lundi 26 Septembre 2011
    Un tiers des salariés français veulent quitter leur entreprise > Lire la suite

  • Lundi 11 Juillet 2011
    Les salariés aquitains sous pression > Lire la suite

  • Vendredi 24 Juin 2011
    Péchabou. Les jeunes sont repartis avec un job d'été > Lire la suite

Parce qu'il y a un «après» Régie de quartier d'Agen

Vendredi 22 Octobre 2010 - Lu 14 fois
Catégories : Lot-et-Garonne

«L'État nous a fixé des objectifs en terme d'insertion pure, autrement dit en terme d'insertion réussie à la sortie de la Régie de quartier. Nous sommes encore en dessous de ces objectifs alors qu'en terme social nous sommes bien au-dessus des attentes. C'est pourquoi, avec le Conseil d'administration et l'équipe de permanents de la Régie, nous avons décidé de basculer le volet social aux professionnels compétents et de nous concentrer encore plus sur l'insertion et donc le retour à l'emploi », expliquait hier Pierre Chollet, président de la Régie de quartier d'Agen, depuis Montanou, en préambule d'une signature de convention entre l'association et ERDF.

Un an maintenant que la Régie de Quartier, née en 1998 à Paganel dans le quartier Sud-Est, a fait un petit dans le quartier Nord-Est. De « petit », il s'agit en réalité d'une antenne sur Montanou visant à étendre les compétences en terme d'insertion de la Régie sur un public issu de ce quartier.

Car la mission principale de cette association est de permettre à des chômeurs de longue durée, à de jeunes chômeurs ou encore à des personnes en grande difficulté sociale de retrouver le chemin de l'emploi. « Actuellement, nous avons 93 salariés dont 73 en insertion (les vingt autres étant des permanents). Nous leur proposons des contrats d'insertion avec l'agrément de Pôle Emploi sur une durée pouvant aller de six mois à deux ans sur des domaines tels que l'entretien des espaces verts, le mobilier urbain, le ménage des parties communes d'Agen Habitat, le nettoyage industriel en particulier celui du centre omnisports Jacques-Clouché, etc », a expliqué Jean-Paul Larrat, directeur de la Régie. Des contrats d'insertion par l'activité économique émanant de donneurs d'ordre pour la grande majorité publique.

« Le public de la Régie bénéficie également d'une partie des closes d'insertion inclues dans les marchés publics lancés par la Ville ou l'agglomération, comme par exemple sur la destruction des immeubles de Tapie, dans le cadre du projet de rénovation des HLM de ce quartier. La Régie a ainsi bénéficié de 1 000 heures de travail », a ajouté le directeur. Le problème étant à l'issue d'un séjour au sein de l'association, de retrouver un emploi. « C'est le sens de la signature avec ERDF », a précisé Pierre Chollet. Et son voisin de table, Yves Ginchelot, délégué aux collectivités locales d'ERDF de développer : « Notre entreprise est dans une démarche de développement durable qui comprend l'insertion professionnelle. Notre soutien à la Régie est d'abord une aide financière de 3 000 euros, mais surtout une invitation au public de la Régie à venir visiter nos structures et à en découvrir nos métiers. Par ailleurs, nous nous engageons à communiquer nos offres d'emploi et nos possibilités de contrats d'apprentissage sur toute la zone Sud Ouest. » Véolia a eu une démarche similaire en acceptant d'accueillir deux personnes en contrats au sein de la Régie pour une formation de chauffeurs et une troisième personne en immersion, quinze jours durant, comme futur « canalisateur ».

C'est dans ce même esprit que la Régie [...]

Lire la suite de l'article sur SudOuest.fr - emploi