Service Domicile » Actualités

Actus dans le Haut-Rhin

  • Vendredi 14 Octobre 2011
    Services à domicile : quel effet des incitations fiscales ? > Lire la suite

  • Vendredi 08 Juillet 2011
    La Région Alsace a organisé le premier rendez-vous de l'apprentissage et des secteurs de ... > Lire la suite

  • Mardi 21 Juin 2011
    Le BTP s'engage à faciliter l'emploi des handicapés (Le blog du BTP - les métiers du bâtiment) > Lire la suite

Mobilisation contre la suppression de 200 emplois vie scolaire

Vendredi 01 Octobre 2010 - Lu 9 fois
Catégories : Haut-Rhin

Le Courrier picard - Mobilisation contre les suppressions de ... Réunis dans le local du SNUIpp, directeurs d’école et EVS ont décidé d’en appeler aux hommes et femmes politiques. Photo Dom Poirier

D’ici à la fin de l’année scolaire, quelque 40 % des emplois vie scolaire (EVS) du Haut-Rhin dont le contrat arrive à échéance se verront refuser leur renouvellement.

C’est le syndicat SNUipp-FSU, qui, au cours d’une assemblée générale hier, à Mulhouse, a donné l’alerte à propos de ce qu’il qualifie de « scandale ».

De fait, depuis la rentrée, les titulaires de ces contrats, conçus à l’origine pour « remettre le pied à l’étrier » de personnes fragilisées par le chômage, reçoivent, au fur et à mesure, la notification de leur cessation d’activité. Traduction, brutale, d’une politique nationale appliquée dans chaque département selon ses modalités propres — dans le Bas-Rhin, on parle de 50 % de non-renouvellement. Ces décisions — il devrait y en avoir quelque 200 en tout — sont communiquées sans préavis, aussi bien aux EVS qu’aux directeurs d’école. Ce sont principalement les EVS en poste dans le 1 er degré, en soutien administratif au directeur, qui sont concernées. Il s’agit presque exclusivement de femmes.

À l’inspection d’académie, le secrétaire général Pierre Galand explique que les critères pour renouveler, ou non, un contrat reposent d’abord sur le taux de décharge du directeur : en dessous de 4 classes, plus d’EVS ; à 8 ou 9 classes (25 % de décharge), on renouvelle ; avec 12-13 classes, on maintient aussi ; à 17 classes et plus, on maintient encore, sauf lorsqu’il y a deux EVS. Dans ce cas, on supprime l’un des deux. C’est le cas aux Tilleuls, à Cernay, l’une des plus grosses écoles du département (21 classes), où la nouvelle a provoqué, hier, la colère des parents d’élèves et un appel à manifester !

Car ces mesures, mêmes égrenées tout au long du calendrier — pour l’instant, l’inspection gère les dossiers arrivant à échéance avant le 31 décembre —, suscitent des réactions d’incompréhension.

« Elle ne se tournait pas les pouces »

À commencer par les directeurs d’école, y compris dans les petits établissements, comme celui de Bourbach-le-Haut qui n’a que deux classes et où Christophe Adam vient de perdre l’EVS qu’il partageait avec sa collègue de Bourbach-le-Bas (lire ci-dessous). Comme toutes ses collègues, explique M. Adam, elle remplissait la base élèves, organisait l’élection des délégués de parents d’élèves, accompagnait les sorties, gérait la bibliothèque, l’affichage en classe, etc. « Les deux jours où elle intervenait, elle ne se tournait pas les pouces », assure-t-il, se rappelant : « Avant son arrivée, je faisais comme je pouvais mais j’avais l’impression que tout ce temps, je le volais au travail de préparation de ma classe. »

Le couperet tombe, même lorsque les EVS ont plus de 50 ans ou sont handicapées, et désignées par les textes comme pouvant prioritairement prétendre au renouvellement… C’est le cas de Katia Simoes, 37 ans, dont ce devait être, hier, la dernière journée à l’école des Remparts, à Masevaux : victime d’un accident du travail en 2000, après avoir travaillé dans la vente et l’agro-alimentaire, et ayant trouvé dans cet emploi matière à « se valoriser », elle dit avoir reçu la nouvelle « comme une porte qu’on vous claque dans la figure après vous l’avoir ouverte ! »

Car, pour beaucoup, ce retour à la case départ du chômage est un drame. Marc Glotz, directeur [...]

Lire la suite de l'article sur Actualité Alsace

Images

Le Courrier picard - Mobilisation contre les suppressions de ...