Service Domicile » Actualités

Actus dans l'Essonne

  • Mercredi 23 Mars 2011
    Les partenaires du RSA scellent leur Pacte (Actualité Essonne) > Lire la suite

  • Mercredi 16 Février 2011
    Agir pour et avec la jeunesse (Actualité Essonne) > Lire la suite

  • Mercredi 16 Février 2011
    Ne laissons plus les entrepreneurs seuls (Ressources Solidaires, Emploi et Actualité de...) > Lire la suite

La Fac des métiers au bord du dépôt de bilan

Jeudi 16 Juin 2011 - Lu 51 fois
Catégories : Essonne

Ce lieu unique en Ile-de-France forme 2700 jeunes apprentis par an. Mais, à cause de la crise et de subventions de la région en baisse, les comptes sont dans le rouge.

ÉVRY, FACULTÉ DES MÉTIERS. Cette grande structure créée en 2005 pour devenir un campus d’excellence, accueillant près de 34 nationalités, se retrouve menacée. Les subventions seraient revues à la baisse, avec une perte de 5,4 M€. (LP/Agnès VIVES.)

Créé en 2005, ce centre de formation géant est financé par la taxe d’apprentissage, la région, la chambre de commerce et de l’industrie (CCI) de l’Essonne et la chambre des métiers et de l’artisanat (CMA). « La taxe d’apprentissage a diminué de 1,5 M€ à cause de la conjoncture économique. Malgré ceci, nous avions la capacité de nous réorganiser, explique le président de la fac des métiers, Eric Cantarel. Mais la région nous a annoncé en novembre que nos subventions seraient revues à la baisse de 21%. Et ce de manière rétroactive depuis 2009. » Soit une perte de 5,4 M€.

« Avec un budget de 28 M€, un déficit chronique de 1,2 M€ pour l’année dernière et qu’on peut estimer à plus de 2 M€ pour cette année, nous ne savons plus quoi faire », continue-t-il.

« Cette décision est incompréhensible. Car ce projet a été cofinancé à 80% par la région lorsqu’il est né. Et c’est une réussite, car les jeunes sortent de là avec un métier bien payé », s’agace Manuel Valls.

Et le président de la CCI, Gérard Huot, de s’indigner : « C’est insupportable! L’objectif était de créer un campus d’excellence à côté de lieux sensibles tels que les Tarterêts à Corbeil ou les Pyramides à Evry. Nous accueillons près de 34 nationalités différentes. Nous avons un souci de cohésion territoriale et d’insertion sociale. Neuf personnes sur dix trouvent un emploi à la sortie. » « Mille trois cents de nos artisans sont issus quartiers les plus en difficulté, ajoute Laurent Munerot, président de la CMAE. La fac leur offre la possibilité de partir à l’international. C’est une chance unique. Sans les aides de la région, on devra enlever tous les [...]

Lire la suite de l'article sur Le Parisien - Essonne