Service Domicile » Actualités

Actus dans le Bas-Rhin

  • Vendredi 14 Octobre 2011
    Services à domicile : quel effet des incitations fiscales ? > Lire la suite

  • Vendredi 08 Juillet 2011
    La Région Alsace a organisé le premier rendez-vous de l'apprentissage et des secteurs de ... > Lire la suite

  • Mardi 21 Juin 2011
    Le BTP s'engage à faciliter l'emploi des handicapés (Le blog du BTP - les métiers du bâtiment) > Lire la suite

Les « meilleures » pour l’insertion professionnelle

Jeudi 21 Octobre 2010 - Lu 0 fois
Catégories : Bas-Rhin

Le premier palmarès des universités, où figurent Strasbourg et Mulhouse, interpelle et interroge.

Le premier palmarès classant les universités françaises en fonction de leurs performances dans l’insertion professionnelle des étudiants donne des résultats contrastés pour les deux concernées en Alsace. Pour le ministère de l’Enseignement supérieur et de la recherche, qui le publie, il s’agissait de déterminer le taux de diplômés d’un master (bac   5), qui décrochent un emploi après 30 mois : il est de 91,4 % en moyenne nationale et toutes disciplines confondues. Pour la ministre Valérie Pécresse, l’important était apparemment de prouver que ces résultats sont « presque comparables à ceux des grandes écoles ».

L’Université de Strasbourg (UdS) s’en sort plutôt bien avec un taux d’insertion de 92,2 %, même si elle est encore assez loin de la première, Paris-11 Orsay (94,9 %). Sans surprises, c’est dans les disciplines des « sciences, technologies et santé » que l’UdS obtient son meilleur score (92,9 %), suivies des sciences humaines et sociales (92,4 %).

Avec une moyenne générale de 88 %, l’Université de Haute-Alsace est plutôt dans le bas du tableau, ce qui peut surprendre, connaissant sa réputation d’université proche du tissu industriel, d’autant qu’à la ligne UHA, les rubriques « lettres, langues, arts », ainsi que « sciences humaines et sociales » ne sont pas renseignées. Il faut toutefois rappeler la forte prégnance, à l’UHA, des filières courtes de type DUT (bac   2) ou licence professionnelle (bac   3), qui, pour échapper à l’enquête, n’en ont pas moins de fortes traductions dans l’emploi. On retrouve d’ailleurs la typologie haut-rhinoise dans les détails du classement, que 76,2 % des titulaires d’un master de l’UHA sont recrutés sur CDI, contre 67,7 % en moyenne nationale, que 69,1 % le sont par des entreprises privées (contre 65,3 %), et que 22,9 % sont employés dans l’industrie (contre 12,1 %).

Dès sa parution, ce palmarès a suscité de nombreuses réactions, pas toutes positives… [...]

Lire la suite de l'article sur Actualité Alsace