Service Domicile » Actualités

Actus de l'emploi

  • Mercredi 07 Mars 2012
    Pour la génération Y, la parité progresse en entreprise > Lire la suite

  • Mercredi 07 Mars 2012
    "On ne laisse pas ses ennuis professionnels à la porte du bureau" > Lire la suite

  • Mardi 06 Mars 2012
    Le gâchis de papier au bureau peut-il s'arrêter? > Lire la suite

Le lieu de résidence, un frein à l'emploi de plus en plus pesant

Mercredi 05 Janvier 2011 - Lu 68 fois
Catégories : Actus de l'emploi

Le bonheur d'une maison de campagne - Journal des Femmes Décoration Le lieu de résidence n'est pas reconnu comme un critère de discrimination par la loi de 2001 mais freine l'embauche de nombreux jeunes de quartiers dits "sensibles".  

La discrimination par le lieu de résidence, qui frappe des jeunes de banlieue en quête d'emploi, est un phénomène reconnu par des associations et des élus, mais absent du code pénal, difficile à quantifier et à prouver en justice. 

"De nombreux jeunes d'origine africaine ou maghrébine ont un emploi, ce n'est plus le problème comme il y a 15 ou 20 ans, soutient-il. Mais le territoire, lui, est stigmatisé, il est un frein à l'emploi", affirme Kader Chibane, responsable d'une équipe d'éducateurs à l'association Imaj à Villiers-le-Bel (Val d'Oise), théâtre d'émeutes en 2007. 

Pour lui, "le territoire a pris une dimension supérieure à l'origine ethnique dans les discriminations". "Certains jeunes cachent leur véritable adresse pour mettre celle de leur oncle ou de leur cousin, confirme Estelle Barthélémy, directrice du développement à Mozaïk Rh, cabinet de recrutement spécialisé dans la diversité. Il y a un cumul des facteurs discriminants: mauvaise adresse, origine ethnique, manque de réseau, etc." 

les discriminations en fonction de l'adresse d'un candidat sont une réalité 

"C'est difficile à quantifier, remarque Hassan Ben M'Barek, porte-parole du Collectif banlieues respect. Dans des bassins d'emplois locaux fermés, les employeurs peuvent craindre qu'il y ait des litiges avec les jeunes, et que des représailles s'en suivent." 

Plusieurs rapports accréditent l'hypothèse. En 2008, le Conseil économique et social relevait que "les discriminations en fonction de l'adresse d'un candidat sont une réalité". En août, le Centre d'études de l'emploi notait "un effet spécifique et important du lieu de résidence sur l'accès à l'emploi", notamment pour les femmes. 

Selon un sondage CSA de novembre pour la ville de la Courneuve (Seine-Saint-Denis), 58% des Français estiment que la discrimination par le lieu de résidence est répandue. Toutefois, ce phénomène attend une reconnaissance légale. 

Le lieu de résidence absent des critères de discriminations

En juillet, Eric Besson, alors ministre de l'Immigration, a déclaré vouloir "étudier l'introduction du lieu de résidence dans les critères de discrimination définis dans la loi du 16 novembre 2001", lors de la remise d'un rapport sur "la promotion de la diversité dans les entreprises". 

Un amendement au projet de loi sur l'immigration avait été évoqué, mais ne devait pas être déposé par le gouvernement lors du débat à l'Assemblée nationale en septembre. Celui du groupe socialiste devait même être rejeté. 

Sollicités sur ce point, les ministères de l'Intérieur et de la Ville n'ont pas répondu. "Le gouvernement a sans doute reculé parce qu'il s'est rendu compte des conséquences: cela pourrait entraîner de nombreux contentieux, [...]

Lire la suite de l'article sur LEXPRESS.fr - Emploi

Images

Le bonheur d'une maison de campagne - Journal des Femmes Décoration