Service Domicile » Actualités

Actus de l'emploi

  • Mercredi 07 Mars 2012
    Pour la génération Y, la parité progresse en entreprise > Lire la suite

  • Mercredi 07 Mars 2012
    "On ne laisse pas ses ennuis professionnels à la porte du bureau" > Lire la suite

  • Mardi 06 Mars 2012
    Le gâchis de papier au bureau peut-il s'arrêter? > Lire la suite

Laurent Wauquiez minimise le malaise à Pôle emploi

Lundi 25 Octobre 2010 - Lu 4 fois
Catégories : Actus de l'emploi

Contribuables | Jean-Marie DARMIAN Les résultats de la grande consultation lancée par le secrétaire d'Etat à l'Emploi Laurent Wauquiez permettront-ils de redorer l'image de Pôle emploi ? Les premiers résultats communiqués ce week-end dans le Journal du Dimanche sont plutôt mitigés. Si 80% des demandeurs d'emploi sont satisfaits de la procédure d'indemnisation, seuls 52% d'entre eux jugent efficaces «les services proposés pour les aider à rechercher un emploi». Un constat que déplore Laurent Wauquiez - «sur le volet accompagnement vers l'emploi, on est moins bons» -, même s'il juge que les résultats publiés sont globalement positifs. «Un an et demi après sa création, deux tiers des demandeurs d'emploi valident Pôle emploi, estimant que c'est plus simple (69%) et plus rapide qu'avant (67%)», justifie-t-il.

Parmi les seuls bémols mis en évidence par le secrétaire d'Etat à l'Emploi, figurent le manque d'information des chômeurs sur leur marché du travail local, et «la solitude du demandeur d'emploi». Dans son édition de lundi, le «Parisien - Aujourd'hui en France», qui affirme révéler «les vrais chiffres à l'origine de la colère des agents et des chômeurs», souligne que chaque agent suit en moyenne un peu plus de cent demandeurs d'emploi. Mais 20% d'entre eux s'occupent de plus de 140 personnes. Un chiffre qui peut atteindre 250 à 300 chômeurs dans des communes telles que Bobigny, Saint-Denis, Montreuil ou La Courneuve. Conséquence : seuls deux chômeurs sur trois (69%) sont reçus par un conseiller au bout de trois mois.

Davantage de communications par e-mail

Une solitude que l'on peut juger d'autant plus forte que depuis le printemps, les entretiens au téléphone peuvent se substituer aux entretiens en face à face. Un procédé qui serait, selon le «Parisien Aujourd'hui en France», responsable d'une hausse du nombre de radiations, un simple appel manqué pouvant en effet déboucher sur cette procédure. Et ce, même si c'est en réalité le conseiller Pôle emploi, débordé ou malade, qui est à l'origine de l'appel manqué. «Non seulement, sur cent coups de fil passés, seul un [...]

Lire la suite de l'article sur LE FIGARO - Le Figaro ? Emploi : Offres d’emploi avec ...

Images

Contribuables | Jean-Marie DARMIAN