Service Domicile » Actualités

Actus de l'emploi

  • Mercredi 07 Mars 2012
    Pour la génération Y, la parité progresse en entreprise > Lire la suite

  • Mercredi 07 Mars 2012
    "On ne laisse pas ses ennuis professionnels à la porte du bureau" > Lire la suite

  • Mardi 06 Mars 2012
    Le gâchis de papier au bureau peut-il s'arrêter? > Lire la suite

L'illettrisme reste tabou dans le monde du travail

Mardi 30 Novembre 2010 - Lu 1 fois
Catégories : Actus de l'emploi

DiverCity: L'illettrisme reste un tabou Un tabou. Sur 3,1 millions de personnes illettrées en France -soit 9% de la population ayant été scolarisée-, près de six sur dix occupent un emploi. La moitié a plus de 45 ans. Parmi les chômeurs, 15% des personnes ont des difficultés pour lire, écrire et compter selon l'Agence nationale de lutte contre l'illettrisme (ANLCI). «Ces personnes sont particulièrement vulnérables dans le monde du travail», s'alarme, dans un rapport publié ce mardi, le Conseil d'orientation pour l'emploi (COE), lieu de débat entre les principaux acteurs du marché du travail présidé par Marie-Claire Carrère-Gée.

«Certes, les difficultés de lecture, d'écriture et de calcul n'interdisent pas l'accès à l'emploi, poursuit ce cénacle d'experts. Mais le marché du travail devient de plus en plus sélectif et un nombre croissant de personnes n'ont plus accès à des emplois non qualifiés.» Et pour cause: la coordination du travail, la robotisation croissante et la dématérialisation des échanges font de plus en plus appel à l'écrit. «Quand l'entreprise rénove ses technologies, certains salariés qui connaissent par cœur leur travail voient leur savoir-faire remis en cause et sont démunis pour s'adapter aux nouvelles exigences», ajoute le COE qui a décidé de «tirer la sonnette d'alarme» et formule 25 propositions pour venir à bout de ce fléau.

Primo, «faire de la lutte contre l'illettrisme une grande cause nationale.» Pour le conseil, la maîtrise des compétences fondamentales doit devenir «un véritable droit et une réalité pour tous». Un comité de pilotage au niveau national, avec «un tableau de bord permettant d'afficher les objectifs, le suivi et les résultats» de cette politique, doit être mis en place. Des actions de sensibilisation et de détection des personnes illettrées doivent être menées dans les collectivités locales, les écoles, les services sociaux… Les fonds de la formation professionnelle doivent être mobilisés et mutualisés en direction des salariés illettrés.

Grille d'évaluation

Le [...]

Lire la suite de l'article sur LE FIGARO - Le Figaro ? Emploi : Offres d’emploi avec ...

Images

DiverCity: L'illettrisme reste un tabou