Service Domicile » Actualités

Actus de l'emploi

  • Mercredi 07 Mars 2012
    Pour la génération Y, la parité progresse en entreprise > Lire la suite

  • Mercredi 07 Mars 2012
    "On ne laisse pas ses ennuis professionnels à la porte du bureau" > Lire la suite

  • Mardi 06 Mars 2012
    Le gâchis de papier au bureau peut-il s'arrêter? > Lire la suite

35 heures : le verrou et le tabou (Les Echos)

Lundi 03 Janvier 2011 - Lu 1 fois
Catégories : Actus de l'emploi

CPE et CNE sont dans un bateau? - La Révolution en CharentaisesC'est le premier débat de l'année 2011. En proposant - comme il l'a fait hier

sur Europe 1-de « déverrouiller » les 35 heures, Manuel Valls s'attaque à l'un des « marqueurs » les plus emblématiques de la gauche. La mesure phare des années Jospin portée par Martine Aubry après avoir été imaginée par Dominique Strauss-Kahn. Les 35 heures, ce fut

le dernier débat de l'année 2010 à droite, lancé par Jean-François Copé et

aussitôt clos, avec l'appui de l'Elysée, par Xavier Bertrand. Comme dans une pièce de boulevard, quand un claquement de porte à droite fait ouvrir une porte à gauche.

Manuel Valls, comme tous les outsiders de la primaire, se devait de frapper fort. On peut parier que l'idée d'un allongement de la durée légale du travail hebdomadaire ne suscitera guère d'enthousiasme au PS et

que le député de l'Essonne se retrouvera isolé, cantonné à la droite du parti comme cela lui arrive souvent. Valls n'en a cure, se réjouissant de stimuler une gauche française dont il juge la réflexion « ankylosée ». Et pas

de réveiller, le clivage entre « modernes » et « archaïques » au sein du PS.

de l'adoption du texte du l'« égalité réelle » rédigé de

la main gauche par Benoît Hamon. Cantonné à droite, Manuel Valls ? Le maire d'Evry aime à rappeler que sur les questions de sécurité aussi il fut accusé de « sarkozysme » par ses amis avant que le PS se convertisse au réalisme. En dénonçant « les idées des années 1970, 1980 ou 1990 », Valls, en bon disciple de Michel Rocard,

Mais s'il risque d'agacer à gauche, Manuel Valls va embarrasser à droite. On imagine la jubilation de Jean-François Copé qui prétend « ouvrir ce débat sans tabou » et l'exaspération de Xavier Bertrand [...]

Lire la suite de l'article sur Wikio - Emploi

Images

CPE et CNE sont dans un bateau? - La Révolution en Charentaises