Service Domicile » Actualités

Actus dans la Loire

  • Jeudi 07 Juillet 2011
    Les CFA ouvrent leurs portes cet été > Lire la suite

  • Lundi 27 Juin 2011
    Etudiants et entreprises : quelles sont leurs véritables attentes ? > Lire la suite

  • Lundi 20 Juin 2011
    Le chômage des personnes handicapées progresse > Lire la suite

Filière automobile : en dix ans, la Loire a perdu 25% de ses salariés

Jeudi 27 Janvier 2011 - Lu 5 fois
Catégories : Loire

La Loire est le deuxième département de France de la sous-traitance automobile. Un secteur qui a beaucoup souffert ces dernières années et qui a du mal à se remettre de la crise

« C’est mou, mou, mou...» Fabien Zoni, directeur commercial chez Fournel et Garnier à Saint-Etienne, n’est pas des plus optimistes quand on évoque avec lui le contexte économique du marché de la sous-traitance dans l’automobile.

Pourtant, Fabien Zoni n’est pas du genre à se laisser abattre. Il serait même plutôt du genre fonceur. « 2010 a été une année bien meilleure que 2009, où l’on avait fait près de 30 % de CA en moins qu’en 2008, explique-t-il. En gros, on avait refait l’année dernière, la moitié du chemin ». Seulement, voilà, ce début 2011 est loin d’être folichon pour cette PME de la Loire, spécialisée dans la fabrication de rondelles en cuivre et en aluminium, destinées aux grands équipementiers de France et d’Europe. Des équipementiers qui fabriquent, eux, pour les plus grands constructeurs automobiles, des systèmes de freinage, d’injection et des turbos que l’on retrouve sur les moteurs de voitures françaises, italiennes ou allemandes... Et c’est à Saint-Etienne que sont fabriquées chaque mois, dix millions de ces petites rondelles par la société Fournel et Garnier. Si ce début d’année est difficile pour les sous-traitants de l’automobile, c’est parce que la concurrence est de plus en plus dure. Et les projets qui voient le jour sont de plus en plus souvent confiés à des entreprises installées dans les pays de l’Est. Avec un seul objectif : réduire les coûts. « Pour résister, on doit se distinguer en qualité, en délais, mais on doit aussi chercher à se diversifier en s’attaquant à de nouveaux marchés comme le médical, le ferroviaire », commente Fabien Zoni. L’illustration parfaite du quotidien que vivent des dizaines et des dizaines de PME ou PMI de la Loire. Plus d’une centaine seraient identifiées dans la Loire. Des entreprises qui sont de moins en moins spécialisées dans une activité unique. D’ailleurs, on le constate, la plupart d‘entre elles travaillent pour d’autres filières comme l’aéronautique, l’énergie, le ferroviaire, l’énergie ou l’aérospatiale.

Les chiffres témoignent bien des grandes difficultés de ce secteur en perte de vitesse depuis dix ans. Entre 2000 et 2010, le nombre de salariés de la filière métallurgique et mécanique a chuté de près de 25 %, selon les statisqtiques de la CCIT et de Pôle Emploi.

Pour l’UIMM, [...]

Lire la suite de l'article sur Actualité Loire