Service Domicile » Actualités

Actus de l'emploi

  • Mercredi 07 Mars 2012
    Pour la génération Y, la parité progresse en entreprise > Lire la suite

  • Mercredi 07 Mars 2012
    "On ne laisse pas ses ennuis professionnels à la porte du bureau" > Lire la suite

  • Mardi 06 Mars 2012
    Le gâchis de papier au bureau peut-il s'arrêter? > Lire la suite

Facebook, le nouveau plan com' des entreprises

Mercredi 24 Novembre 2010 - Lu 23 fois
Catégories : Actus de l'emploi

NetPublic » réseaux sociauxL'industrialisation du bouche-à-oreille". C'est en ces termes que Franck Perrier, fondateur d'Idaos, cabinet de conseil en stratégie Web, définit les nouvelles pages Facebook des entreprises. Pour lui, ces pages ont pour objectif d'"amener les internautes à devenir des ambassadeurs d'une marque et à s'engager pour elle vis-à-vis de leurs cercles d'amis". Les entreprises auraient tort de s'en priver: "Désormais, le marketing se fait de plus en plus en dehors du site Web de la société, directement par les consommateurs." 

Faut-il jeter son site Web "traditionnel" aux orties? Certainement pas. "Le site reste l'incarnation de l'identité d'une marque", martèle le spécialiste. Mais tisser sa toile en parallèle sur les réseaux sociaux est primordial, d'après lui: "Les internautes s'expriment maintenant sur Facebook, Twitter, YouTube ou Dailymotion... C'est un phénomène qu'une marque peut soit subir (les exemples de "bad buzz" ne manquent pas), soit embrasser." 

Canson (groupe Hamelin) a par exemple ouvert mi-2009 Latribudesartistes.com, un site communautaire, associé à une page Facebook éponyme qui compte actuellement 2 000 "fans". L'objectif: "Nouer des liens supplémentaires avec les artistes, pour lesquels Internet est incontournable", signale Catherine Barthe, directrice marketing de Canson. Les fidèles sont récompensés: "Nous les aidons à gagner en visibilité, en les exposant dans nos galeries en ligne, et hors ligne, via des invitations à des expositions comme ArtParis Guests." 

Le pire serait de rester dans le monologue à l'ancienne. 

Comment s'y prendre? "Nous sommes encore en pleine exploration et il ne faut pas hésiter à expérimenter", estime Xavier Flamand, directeur général de Fnac.com, une enseigne qui utilise le Web comme vecteur de "marketing relationnel individualisé". L'important est "de communiquer de façon claire, transparente et de ne pas hésiter à débattre". Le pire serait "de rester dans le monologue à l'ancienne", renchérit Thomas Granger, directeur général de l'agence Buzzman, spécialiste des campagnes de "buzz marketing". "Lorsque nous avons lancé la vidéo Tipp-Ex, pour le groupe Bic, un investissement publicitaire d'une seule journée a été consenti au Royaume-Uni, en Italie, en Espagne et en Allemagne", raconte-t-il. Le Web a fait le reste: "Nous l'avons diffusée sur les réseaux sociaux et auprès des blogueurs, qui l'ont massivement relayée, à raison d'un tweet par seconde les deux premiers jours." 

Cependant, gare aux "faux pas qui peuvent se révéler meurtriers tant les internautes se montrent réactifs", prévient le fondateur d'Idaos. Récemment, Kit Kat (Nestlé) en a fait les frais, lorsque Greenpeace a mené une [...]

Lire la suite de l'article sur LEXPRESS.fr - Emploi

Images

NetPublic » réseaux sociaux