Service Domicile » Actualités

Actus dans les Landes

  • Lundi 26 Septembre 2011
    Un tiers des salariés français veulent quitter leur entreprise > Lire la suite

  • Lundi 11 Juillet 2011
    Les salariés aquitains sous pression > Lire la suite

  • Lundi 27 Juin 2011
    Comment revitaliser un bassin d'emplois > Lire la suite

Face-à-face avec l'emploi

Vendredi 23 Septembre 2011 - Lu 52 fois
Catégories : Landes

Les Rencontres recrutement déployées pour la quatrième année consécutive, hier, au hall de Nahuques, étaient instructives à plus d'un titre. Elles offraient tout d'abord une photographie fidèle de la situation locale de l'emploi, et donc du non-emploi. Elles mettaient également en évidence une balance fragile entre des offres et des demandes qui peinent à se rencontrer. Elles permettaient enfin à certains quotidiens marqués par le dépit et la tentation d'arrêter d'y croire de retrouver un peu d'espoir.

L'« effet positif » vanté par beaucoup - aussi bien du côté des employeurs que des demandeurs d'emploi - était bel et bien au rendez-vous. Mais il n'a pas joué sur tous les présents.

Ça bloque si le profil du demandeur d'emploi ne colle pas aux attentes représentées. Le titulaire d'un bac 5 master en sciences sociales y aurait évidemment trouvé moins d'opportunités de job que d'illustrations de prochaines thèses sur les souffrances sociétales. Et ça bloque aussi lorsque la personne ne vient que pour justifier d'une obligation posée par Pôle emploi. « Bon, il est où le bureau d'emploi, que je dépose ma convocation, et que j'aille promener ma gosse au parc », lança ainsi un homme venu dès l'ouverture avec femme et enfant, et pour qui la perspective de retrouver un emploi s'était évanouie depuis bien longtemps. Dans ces conditions, les chances de trouver sont minces.

Période de réserve électorale avant les sénatoriales oblige, personne du côté de Pôle emploi n'était autorisé hier à commenter quoi que ce soit. Tout juste la directrice territoriale, Chantal Baptiste, pouvait-elle s'enorgueillir de voir près de 3 000 personnes venir pêcher ce jour-là près de 600 offres proposées par une petite centaine d'employeurs. Un chiffre record qu'il convient tout simplement de rapprocher de l'évolution d'un chômage encore en hausse de 5,3 % par rapport à l'an passé, avec un total de 24 171 personnes enregistrées dans le département à la fin du mois de juin 2011.

Qui dit davantage de chômeurs, dit davantage de monde. L'évidence attendue a néanmoins surpris le nouveau chef de la police municipale. Pour faire face à cette forte affluence et ainsi permettre à tous les automobilistes de stationner, Thierry Bricot a même dû ouvrir le camping. Dans les voitures : des jeunes, des moins jeunes, beaucoup de moins jeunes…

Le fait s'est vérifié. Avec une hausse record de 14,6 % sur un an, le chômage des seniors s'inscrit comme un phénomène hautement préoccupant.

À l'image de Marie-Christine, 56 ans, privée de travail depuis la fin de son contrat de secrétaire il y a trois ans, beaucoup de demandeurs d'emploi de 50 ans et plus avaient fait le déplacement, pour tenter de prouver aux employeurs leur pleine disposition à travailler. « On compte beaucoup sur ces rencontres car c'est l'opportunité d'avoir un contact direct avec eux. C'est l'occasion de leur dire que l'on a encore de l'énergie, encore beaucoup de choses à donner », témoigne la quinquagénaire lassée de s'entendre dire que son âge est « une barrière ».

Marie-Christine était prête à tout pour forcer le destin. « Il faut le faire car à Pôle emploi, les conseillers n'ont pas trop le temps de nous aider. Ce n'est pas de leur faute ; ils sont débordés… »

L'espoir suscité par ces échanges a également illuminé Cindy et Cécile. Les deux trentenaires ne sont pourtant pas reparties avec un job mais avec une simple invitation à une réunion d'information sur les métiers et formations du secteur hospitalier, le 18 novembre prochain. Une invitation qui, à défaut de les nourrir, les tiendra en haleine durant un mois et demi.

Et le duo de marquer une pause tout sourire : « Le bilan est plus que positif, vraiment nous avons bien fait de venir. »

Chauffeurs de poids lourds, caristes, gaveurs et autres ouvriers spécialisés auraient sans aucun doute trouvé du travail - ou du moins des pistes de travail - lors des Rencontres recrutement du hall de Nahuques, hier. Ces opportunités justifieraient à elles seules la tenue de ce forum si la plupart de ces profils de travailleurs n'avaient pas déjà un emploi. Il suffisait en revanche d'observer les interminables files d'attente devant les stands des agences de travail temporaire pour comprendre que, faute de trouver un job stable et désiré, [...]

Lire la suite de l'article sur SudOuest.fr - emploi