Service Domicile » Actualités

Actus dans l'Ain

  • Jeudi 07 Juillet 2011
    Les CFA ouvrent leurs portes cet été > Lire la suite

  • Lundi 27 Juin 2011
    Etudiants et entreprises : quelles sont leurs véritables attentes ? > Lire la suite

  • Lundi 20 Juin 2011
    Le chômage des personnes handicapées progresse > Lire la suite

Les entreprises ouvrent leurs portes : visite chez Carrara

Mardi 12 Octobre 2010 - Lu 82 fois
Catégories : Ain

La marbrerie, récemment installée à Viriat, est l'une des 44 entreprises qui accueillera le public, du 13 au 20 octobre. L'occasion pour la société de dévoiler ses nouveaux locaux

« La tendance est au marron, au gris, au noir… » et à cet étonnant granit du Brésil qui marie en pastilles tous ces tons à la fois. Nous sommes dans le showroom de l'entreprise Carrara (300 000 euros de stock de pierre naturelle ou reconstituée), qui déploie ses tranches de matière minérale comme un livre ouvre ses pages. Dans la petite zone industrielle, fraîchement sortie de terre, à Viriat, en bordure de la route de Strasbourg.

« Aujourd'hui, on peut manipuler des tranches de 300 à 400 kg seul, grâce au pont roulant. Là-bas, il fallait être trois », indique Sébastien Carrara.

Là-bas ? Il s'agit de la route de Marboz où, jusqu'au 3 août, la marbrerie créée par Michel Carrara en 1986, et où le tâcheron s'était installé à son compte dès 1971, poussait des murs vétustes.

Pas facile, en effet, de faire tenir 16 salariés et un volume annuel de 300 tonnes de plaques destinées à la fabrication de 3 300 m2 de plan de travail, dans des locaux qui à l'origine n'abritaient que deux personnes…

« Ou nous restions route de Marboz, et on aurait été contraint de réduire le personnel et l'activité, ou bien nous déménagions. »

Carrara a choisi de déménager. Pari osé, sinon risqué en pleine crise économique, pour les deux associés de l'entreprise, Sébastien Carrarra et Jérôme Razurel.

Heureux comme deux marbriers qui disposent enfin d'espace (2 200 m2) pour jouer avec leurs gros cailloux et qui ont dû se battre contre des montagnes administratives (permis refusé, tracasseries bancaires) pour faire aboutir leur projet. Cinq ans de « paperasseries » et 1,7 million d'euros investis.

Dans les ateliers, où Sébastiien Carrara, le technicien du tandem, a longtemps cru que les machines numériques étaient l'« arme absolue » d'une activité « à façon », on est revenu pour partie à un savoir-faire manuel qui se « perdait un peu ».

Ici, on thermoforme des résines à charge minérale, comme on découpe des marbres et des granits arrachés au cœur des plus belles montagnes de la planète. Et l'on recycle toute l'eau nécessaire à la découpe et au polissage de la pierre. Carrara, qui n'a jamais travaillé dans la marbrerie funéraire, sauf à fournir des plaques à des grossistes, réalise aujourd'hui 95 % de son chiffre d'affaires - 1,5 million d'euros en 2009 - dans le plan de travail. Le reste dans du mobilier (essentiellement des éviers taillés dans la pierre).

La plus étonnante de ses réalisations ? « Un plafond en résine de quartz incrusté de fibre optique représentant la constellation du bélier. »

Notre sélection de sociétés à découvrir

Bien sûr, toutes les entreprises proposées à la visite, du 13 au 20 octobre, valent le détour. Mais comme il sera bien difficile de se rendre dans les 44 établissements participant à l'opération, nous avons présélectionné pour vous :

Agri Oeuf (route de Versailleux à Chalamont)

Elle s'est spécialisée dans le conditionnement des œufs distribués sous la marque Mâtines et Mas d'Auge. 1 million d'œufs pondus chaque jour. Un ballet impressionnant à voir.

Elle transforme chaque année 1 500 tonnes de plantes médicinales (250 espèces des 5 continents) en actifs végétaux destinés aux médecines naturelles (phytothérapie), agroalimentaire/compléments alimentaires et cosmétiques. Dans une usine où la production est pilotée par ordinateur, vous découvrirez les procédés utilisés : macération, concentration, purification, séchage…

CarPostal-Tub (8, rue Jean-Gutenberg à Bourg)

En 2006, l'agglo de Bourg confie la gestion du réseau Tub à CarPostal.

L'entreprises gère huit lignes régulières de transports urbains.

Venez découvrir les coulisses d'une entreprise au service de 10 000 voyageurs quotidiens, son parc de 35 bus et les métiers du transport urbain.

CIRA-Simgam (Parc industriel de la Plaine de l'Ain - allée des Cyprès)

Elle imprime le premier quotidien national sportif (80 000 à 100 000 exemplaires) et quelques supports locaux. Filiale du groupe Amaury, l'entreprise présente toutes les étapes de réalisation d'un produit soumis à la contrainte temps.

ESAT Le Pennesuuy (242 rue Georges- Leclanché à Viriat)

Près de 200 travailleurs handicapés réalisent ici des travaux de mécanique générale, mécano-soudure, menuiserie, conditionnement… pour des donneurs d'ordre comme Renault Trucks, Lamberet, Danfoss. Un monde, celui du handicap, qui gagne à être mieux connu.

Créateur du cornet à dragée, l'entreprise fabrique boîtes et étuis pour la confiserie, les arts de la table et les grands noms de la parfumerie-cosmétique : Kenzo, Gucci… Des métiers et savoir-faire qui empruntent à l'art du pliage, au travail du papier et à la technologie de pointe.

DS 21, Peugeot 203 ou 403… toutes ces voitures des années 1950 à 1970 sont toujours en fabrication et disponibles… en miniature, chez [...]

Lire la suite de l'article sur Actualité Ain