Service Domicile » Actualités

Actus de l'emploi

  • Mercredi 07 Mars 2012
    Pour la génération Y, la parité progresse en entreprise > Lire la suite

  • Mercredi 07 Mars 2012
    "On ne laisse pas ses ennuis professionnels à la porte du bureau" > Lire la suite

  • Mardi 06 Mars 2012
    Le gâchis de papier au bureau peut-il s'arrêter? > Lire la suite

Les entreprises courtisent les jeunes ingénieurs

Lundi 20 Septembre 2010 - Lu 31 fois
Catégories : Actus de l'emploi

Les écoles de commerce courtisent les ingénieursQu'ils se destinent à un métier d'ingénieur ou de technicien, les jeunes diplômés restent encore dans la ligne de mire de grandes entreprises comme Areva, la SNCF ou Segula Technologies. Un besoin de sang neuf justifié tant par l'émergence de nouveaux projets que par des départs massifs de cadres à la retraite. «Sur les 400 CDI qui restent à pourvoir d'ici à la fin de l'année en France, environ un tiers concerne des jeunes diplômés, précise Jérôme Eymery, responsable Campus et recrutement d'Areva. C'est une proportion que nous tenons à garder». A la SNCF, sur les 400 cadres recrutés cette année, dont une bonne partie va l'être sur le second semestre, 60 % sont des jeunes diplômés. «Ils viennent d'écoles d'ingénieurs ou sont titulaires de Masters techniques et vont principalement rejoindre les équipes dédiées aux infrastructures», affirme Martine Sallé, responsable communication recrutement. La société de conseil en ingénierie Segula Technologies reste également très ouverte aux «juniors». «Sur les 1000 recrutements effectués dans le monde d'ici à la fin de l'année, la moitié concerneront les jeunes diplômés, indique Gérard Briard, directeur. Après une année 2009 catastrophique, l'activité de nos clients constructeurs automobiles et équipementiers repart très fortement. Les projets liés aux véhicules électriques créent de nouveaux besoins. Tandis que le dynamisme de l'aéronautique, du spatial et du ferroviaire génère de l'emploi».

Des profils difficiles à trouver

Martine Sallé, responsable communication recrutement SNCF.

Ces entreprises ont parfois du mal à trouver les jeunes candidats qui leur manquent. «Les profils spécialisés dans le génie électrique se font rares. Il y en a trop peu par rapport à nos besoins de renouvellement des équipes dans ce domaine», explique Martine Sallé à la SNCF. Chez Segula Technologies, «la pénurie de profils se concentre sur des ingénieurs spécialisés dans l'électronique embarquée et ce quel que soit le mode de transport», assure Gérard Briard. Pour Areva, ce sont les spécialistes de la construction qui sont les plus compliqués à attirer. «Autant les jeunes diplômés de la filière nucléaire se dirigent spontanément vers nous autant ceux du génie civil ne pensent pas forcément à notre entreprise, regrette Jérôme Eymery. Nous renforçons les liens avec des écoles comme l'ESTP ou les Ponts et Chaussées pour donner envie à ces jeunes de participer à nos projets de construction de centrale».

Outre une présence accrue dans les écoles et un recours massif aux stages, les entreprises vont chercher leurs jeunes recrues sur le Net. En juin dernier, Segula a ainsi organisé un jeu sur Facebook. Le but était d'élire «les meilleurs concepts de mobilité urbaine» présentés par des étudiants d'école d'ingénieurs. Très satisfait du «buzz» [...]

Lire la suite de l'article sur LE FIGARO - Le Figaro ? Emploi : Offres d’emploi avec ...

Images

Les écoles de commerce courtisent les ingénieurs