Service Domicile » Actualités

Actus dans la Haute-Garonne

  • Jeudi 13 Octobre 2011
    Pôle emploi : 1 200 jobs apportés sur un plateau > Lire la suite

  • Vendredi 07 Octobre 2011
    Saint-Orens-de-Gameville. Plus de 1 500 personnes à la recherche d'un emploi > Lire la suite

  • Jeudi 06 Octobre 2011
    TIC : forum emploi à Toulouse > Lire la suite

Empoi : Toulouse au top des métropoles régionales

Lundi 17 Janvier 2011 - Lu 2 fois
Catégories : Haute-Garonne

Une étude AUAT-Insee classe l'agglomération toulousaine parmi les plus attractives et les plus métropolitaines de province, grâce à sa part élevée d'emplois stratégiques surtout dans la conception et la recherche.

Alors qu'on parle de plus en plus de métropole, même si on ne sait pas trop ce que l'appellation recouvre exactement, l'Insee et l'agence d'urbanisme de l'agglomération toulousaine (AUAT) viennent de réaliser une étude conjointe sur l'emploi dans la région toulousaine (1) qui permet de mieux cibler les agglomérations dignes de porter ce label métropolitain.

« Une métropole, c'est une zone qui offre un certain nombre de fonctions, de services, d'activités, plus rares que d'autres et qui ne se trouvent pas partout sur le territoire national », explique Jean-Philippe Grouthier, directeur de l'Insee.

Les statisticiens classent ces fonctions métropolitaines sous les catégories suivantes : conception-recherche, prestations intellectuelles, gestion, commerce interentreprises et culture-loisirs. Ils dénombrent les cadres travaillant dans ces cinq secteurs, emplois considérés comme stratégiques.

L'aire urbaine de Toulouse compte 70 000 cadres exerçant des fonctions métropolitaines, ce qui la place au 3e rang français après Paris et Lyon. Surtout, la progression de ce nombre d'emplois, quadruplé en un quart de siècle, place la Ville rose et sa périphérie au top.

La part de ces emplois stratégiques par rapport à l'emploi global, 14 % sur l'aire urbaine de Toulouse, la place au troisième rang national, juste après Paris et Grenoble. Cette part dépasse les 25 % à Labège et Blagnac, 16 % à Ramonville et Toulouse.

Quatre des emplois stratégiques sur dix relèvent de la conception et de la recherche, domaine qui explique la moitié de la croissance de ces emplois sur le dernier quart de siècle écoulé.

Si l'importance du pôle aéronautique (mondial, rappelons-le) et spatial justifie sans doute ce bon classement, notamment à l'international, il n'explique pas tout. Toulouse, ville du savoir comme se plaît à le rappeler son député-maire, bénéficie aussi de ses capacités de deuxième ou troisième université de France et de son pôle formateur majeur. Les conditions de vie expliquent aussi son attrait exercé sur des cadres, jeunes, venus de tous horizons.

L'aire urbaine de [...]

Lire la suite de l'article sur Dernières infos de : Emploi formation