Service Domicile » Actualités

Actus de l'emploi

  • Mercredi 07 Mars 2012
    Pour la génération Y, la parité progresse en entreprise > Lire la suite

  • Mercredi 07 Mars 2012
    "On ne laisse pas ses ennuis professionnels à la porte du bureau" > Lire la suite

  • Mardi 06 Mars 2012
    Le gâchis de papier au bureau peut-il s'arrêter? > Lire la suite

DSK craint une "reprise sans emploi" (L'Expansion)

Mercredi 29 Septembre 2010 - Lu 1 fois
Catégories : Actus de l'emploi

Le «Premier cercle», enquêtesur ces donateurs de l'UMP - vaucluse ...Le directeur général du Fonds monétaire international Dominique Strauss-Kahn

Le directeur général du Fonds monétaire international s'est dit inquiet d'une économie mondiale trop faible pour faire baisser le chômage. En revanche, il ne voit pas la faiblesse de certaines banques européennes comme "un problème mondial".

Le directeur général du Fonds monétaire international Dominique Strauss-Kahn a affirmé mardi lors d'un entretien avec des agences de presse qu'il craignait l'éventualité d'une "reprise sans emploi" de l'économie mondiale, trop faible pour faire baisser le chômage.

"La croissance ne suffit pas, le but de tout cela c'est l'emploi, et le risque d'une reprise sans emploi est toujours là", a déclaré M. Strauss-Kahn, lors de cet entretien au siège du FMI à Washington. "La reprise est une chose, elle a besoin d'être bien assise. Et, deuxième étape, même si la reprise est assurée, la question est de savoir combien d'emplois elle apportera au niveau mondial", a-t-il poursuivi. "Notre opinion ici est qu'on ne pourra pas dire que la crise est finie avant que le chômage ne diminue vraiment. Et quand on regarde l'Europe par exemple, il n'est pas évident que le taux de croissance que nous envisageons actuellement permette ce type de prévision", a souligné le patron du FMI.

Le risque d'une "guerre des devises" écarté

Interrogé sur l'éventualité d'une "guerre des devises", lors de laquelle de nombreux pays entreraient dans une course à la dévaluation de leur monnaie, M. Strauss-Kahn a estimé la probabilité "assez faible". "Je n'ai pas l'impression aujourd'hui qu'il y ait un grand risque de guerre des devises. Mais cela fait partie des risques qui pèsent", a-t-il indiqué. "Je pense que la probabilité est [...]

Lire la suite de l'article sur Wikio - Emploi

Images

Le «Premier cercle», enquêtesur ces donateurs de l'UMP - vaucluse ...