Service Domicile » Actualités

Actus de l'emploi

  • Mercredi 07 Mars 2012
    Pour la génération Y, la parité progresse en entreprise > Lire la suite

  • Mercredi 07 Mars 2012
    "On ne laisse pas ses ennuis professionnels à la porte du bureau" > Lire la suite

  • Mardi 06 Mars 2012
    Le gâchis de papier au bureau peut-il s'arrêter? > Lire la suite

Comment les entreprises intègrent les séniors

Jeudi 16 Décembre 2010 - Lu 8 fois
Catégories : Actus de l'emploi

Comment les entreprises intègrent les séniors - L'C'est officiel, avec la nouvelle loi sur les retraites, Evelyne Maeyens va devoir travailler plus longtemps. A 58 ans, cette responsable administrative chez Aviva France a choisi de lever le pied progressivement. Comme 30 de ses collègues seniors, elle a opté pour un temps partiel, quatre jours par semaine. "Je voulais disposer de plus de temps pour mes activités personnelles, anticiper le départ à la retraite de mon conjoint, à la fin de l'année, et limiter mes trois heures de trajets par jour entre mon domicile et mon bureau de Bois-Colombes, dans les Hauts-de-Seine", argumente Evelyne Maeyens.  

Le principe du temps partiel senior est simple: tout salarié de plus de 55 ans peut opter pour une formule d'aménagement du temps de travail comprise entre 70% et 90%. Pour le "80 %", Aviva France abonde le salaire de 5% (2 000 euros au maximum par an) et permet à ses seniors de cotiser pour leur retraite sur la base d'un temps plein. Une option retenue par Evelyne Maeyens: "C'est plus cher mais, au final, je ne perds pas de points pour ma retraite." Cet exemple de temps partiel senior est loin d'être un cas isolé. En fin d'année dernière, les entreprises ont été sommées de négocier un accord ou un plan d'action en faveur de l'emploi des seniors. Sinon, elles devaient payer une pénalité équivalente à 1 % de leur masse salariale. Un système contraignant visi-blement productif, puisque, selon le ministère de l'Emploi, plus de 80 accords de branche et près de 34 000 accords d'entreprise seniors ont été signés. Seules 250 entreprises auraient été mises à l'amende. 

Même si tous ces accords ne se valent pas, certains ayant été signés dans la précipitation, de nombreuses initiatives, notamment en matière de recrutement, méritent d'être soulignées. Ainsi GDF Suez s'engage à augmenter d'un tiers la proportion des salariés de plus de 55 ans d'ici à 2012. SGS parie sur 10% de salariés de plus de 55 ans à la fin de 2012, au lieu de 7% actuellement. Pour cela, le groupe de certification mise, notamment, sur la réembauche en temps partiel annualisé de ses seniors retraités. Dans l'accord de gestion prévisionnelle des emplois et des compétences du groupe de restauration Frères Blanc, pas d'objectif chiffré mais du concret. Par exemple, les "mercredis de l'emploi seniors" organisés à la brasserie L'Alsace, sur les Champs-Elysées.  

Armés de leur CV, les candidats seniors sont évalués sur place et orientés vers les postes vacants dans les restaurants. Les trois premières sessions ont déjà débouché sur 38 embauches de seniors. Avec ses 10 % de seniors, le groupe encourage également le tutorat entre générations. "Il a été choisi par 12 % des entreprises, car c'est un moyen facile à mettre en oeuvre", souligne Sylvain Grevedon, directeur, chez Mercuri Urval, chargé d'une étude senior. Dans son accord seniors, France Télécom s'engage à disposer de 1 600 tuteurs ou maîtres d'apprentissage formés d'ici à la fin de 2012. Sodexo a, pour sa part, opté pour du tutorat externe. "Une quinzaine de nos cuisiniers, responsables de site... de plus de 60 ans pourront devenir conseillers de l'enseignement technologique de l'Education nationale. Ils participeront à des jurys d'examens, au conseil de perfectionnement des rectorats... Ils [...]

Lire la suite de l'article sur LEXPRESS.fr - Emploi

Images

Comment les entreprises intègrent les séniors - L'