Service Domicile » Actualités

Actus dans la Loire

  • Jeudi 07 Juillet 2011
    Les CFA ouvrent leurs portes cet été > Lire la suite

  • Lundi 27 Juin 2011
    Etudiants et entreprises : quelles sont leurs véritables attentes ? > Lire la suite

  • Lundi 20 Juin 2011
    Le chômage des personnes handicapées progresse > Lire la suite

Chèque emploi service : Christelle ou la réalité du travail précaire

Mercredi 13 Octobre 2010 - Lu 54 fois
Catégories : Loire

entrepreneurs, autoentrepreneurs, auto-entrepreneurs, dirigeants ... Le chèque emploi service universel n'est pas une panacée . Difficile de vivre avec 7,54 euros de l'heure. Les salaires peuvent être négociés mais les salariés mal informés ne le savent pas

Christelle Gaillard a 39 ans. Cette habitante du Forez travaille depuis quatre ans auprès de particuliers et se fait payer en Chèque emploi service universel (CESU). Un statut de salarié peu gratifiant.

« J'ai cinq employeurs. Ils sont à Saint-Just-Saint-Rambert, Saint-Priest-en-Jarez, La Fouillouse, Montrond et Saint-Etienne. J'ai des personnes qui sont très âgées et veulent que je vienne aussi dans leur maison de campagne dans la plaine, l'été. Je fais leurs courses aussi. La dame me dit j'ai confiance au moins.

Comment êtes vous venue à travailler en CESU ?

« Cela fait 21 ans que je fais du ménage. Avant j'ai travaillé durant 17 ans chez un médecin, où j'étais employée de maison et secrétaire médicale à la fois. J'avais les mains dans la flotte et je posais tout pour répondre au téléphone et prendre les rendez-vous. En 2006, j'ai voulu monter une entreprise de services à la personne. J'ai fait mon prévisionnel comptable : avec 20 euros de l'heure je ne me sortais pas de salaire. J'ai préféré le CESU ;

Combien gagnez-vous après quatre ans d'expérience ?

Je fais trente heures par semaine et je ne me sors pas un SMIC . Je suis payée net 7,54 euros de l'heure avec 10 % de congés payés inclus.

Pourtant vous avez la possibilité de négocier votre salaire

Ce sont les employeurs qui ont reçu un papier de l'Urssaf disant que le tarif horaire est de 7,54 euros.

Je ne le savais pas. En plus tous les jours fériés, je ne suis pas payée. Je ne prends pas de vacances. Lorsque mes employeurs sont absents je ne vais pas chez eux, cela me repose mais je ne touche pas de salaire non plus.

J'en ai ras le bol, il y a de l'abus. J'ai des diplômes, un CAP d'employé technique dans les collectivités et j'ai fait une formation d'assistante vétérinaire. Comme je ne suis plus inscrite en tant que chômeur on ne me propose pas ce genre d'emploi. Du coup, je cherche toujours des heures de travail en CESU, je n'ai pas le choix.

Je me sens trop solitaire. Je connais d'autres personnes comme moi, on pourrait essayer de monter une association et trouver des appuis au niveau de la législation du travail. Ce n'est pas que je n'aime pas ce que je fais, mais je veux en sortir. Je ne vais pas passer le balai avec un déambulateur à 67 ans.

1994 le chèque emploi service nait dans la Loire, conçu par le laboratoire social Lasaire 2006 : La loi Borloo recadre le système le CESU apparaît.

7459 : le nombre de salariés ligériens au service de la personne : garde, ménage, jardinage, cours d'informatique.

9 à 10 euros : le salaire moyen en Rhône-Alpes. Jusqu'à 12 dans les grandes villes.

7.54 euros net, c'est le minimum légal

Le CESU a permis de lutter contre le travail dissimulé chez les particuliers. Simple de fonctionnement, les employeurs y trouvent également un allègement fiscal [...]

Lire la suite de l'article sur Actualité Loire

Images

entrepreneurs, autoentrepreneurs, auto-entrepreneurs, dirigeants ...