Service Domicile » Actualités

Actus de l'emploi

  • Mercredi 07 Mars 2012
    Pour la génération Y, la parité progresse en entreprise > Lire la suite

  • Mercredi 07 Mars 2012
    "On ne laisse pas ses ennuis professionnels à la porte du bureau" > Lire la suite

  • Mardi 06 Mars 2012
    Le gâchis de papier au bureau peut-il s'arrêter? > Lire la suite

Le chantier du «handicap invisible» pour les entreprises

Mardi 16 Novembre 2010 - Lu 16 fois
Catégories : Actus de l'emploi

HANDICAP - LA COMPENSATION ET? - Le handicap de l'UMP - Le ... Dans la représentation collective du handicap s'impose le salarié en fauteuil roulant, ou malvoyant. Mais ces cas, pour emblématiques qu'ils soient et nécessitant une part importante d'adaptation pour les sociétés, ne représentent qu'une infime partie du handicap en entreprise. Quelque 80% des salariés handicapés en entreprise sont porteurs de handicap invisible. Il peut s'agir de maladies, comme des cancers ou des maladies cardio-vasculaires, de maladies invalidantes dues à des années de travail en situation de pénibilité, ou encore des maladies psychiques comme des dépressions.

De nombreuses sociétés se targuent, alors que s'est ouverte lundi la semaine des handicapés au travail, d'avoir des politiques très actives en la matière, tant en terme d'embauche que d'intégration. En ligne de mire: le quota de 6% de travailleurs handicapés qu'elles doivent respecter, au risque de devoir s'acquitter d'une amende versée à l'Agefiph. En 2009, l'Agefiph a ainsi récolté 735 millions d'euros et devrait réunir 530 millions d'euros en 2010. Le taux d'emploi n'est en moyenne que de 2,6%, selon les derniers chiffres de 2008. Parmi les entreprises de plus de 20 salariés, 54% atteignent le seuil des 6%.

Détecter les handicapés invisibles

Pour respecter les quotas, certaines sociétés ont tendance à détecter des handicapés invisibles déjà présents en leur sein. La médecine du travail joue un rôle de relais, avant transfert des dossiers aux commissions départementales des droits et d'autonomie des personnes handicapées (CDAPH). Plusieurs entreprises ont même des politiques très incitatives, voire agressives sur la détection du handicap invisible. Depuis la loi de 2005 sur le handicap, ces commissions ont vu le nombre de demandes augmenter, en particulier sur des maladies psychiques mais aussi sur d'autres pathologies. «Nous ne refusons que 5% des dossiers, explique Laurence Marin à la CDAPH des Yvelines, mais il est vrai que les cas donnant reconnaissance au statut de travailleur handicapé, inscrits dans un guide du barème médical, ont été largement élargis en 2005».

«Réticence»

Parfois, le problème est plus subtil. «Un travailleur handicapé n'est pas une personne handicapée», explique Patricia Charrier, à l'IMS-Entreprendre pour la Cité . Car, selon l'Agefiph (Association nationale pour la gestion du fonds d'insertion professionnelle des handicapés), en France, 5,5 millions d'actifs indiquent un problème de santé depuis plus de 6 mois et des difficultés importantes par rapport au travail. «Il existe un vrai besoin de reconnaissance de ces situations issues de la pénibilité au travail, note Perrine Piketty, directeur associé chez Atouts Handicap, qui conseille les entreprises dans leur [...]

Lire la suite de l'article sur LE FIGARO - Le Figaro ? Emploi : Offres d’emploi avec ...

Images

HANDICAP - LA COMPENSATION ET? - Le handicap de l'UMP - Le ...