Service Domicile » Actualités

Actus dans le Doubs

  • Mercredi 25 Mai 2011
    Le chômage encore en diminution en Franche Comté en avril (Plein Air) > Lire la suite

  • Mardi 24 Mai 2011
    Pontarlier : Journée de l'apprentissage (Plein Air) > Lire la suite

  • Mercredi 27 Avril 2011
    Le nombre de demandeurs d'emploi en Franche Comté a diminué de 1,4% en Franche Comté en mars (Plein ... > Lire la suite

Actus dans le Jura

  • Mercredi 25 Mai 2011
    Le chômage encore en diminution en Franche Comté en avril (Plein Air) > Lire la suite

  • Jeudi 17 Mars 2011
    L'emploi salarié dans le privé en hausse en Franche-Comté fin 2010 (Gecodia) > Lire la suite

  • Dimanche 13 Mars 2011
    7500 emplois en moins en Franche-Comté et Alsace (Regards sur les pôles) > Lire la suite

Actus en Haute-Saône

  • Mercredi 25 Mai 2011
    Le chômage encore en diminution en Franche Comté en avril (Plein Air) > Lire la suite

  • Mercredi 27 Avril 2011
    Le nombre de demandeurs d'emploi en Franche Comté a diminué de 1,4% en Franche Comté en mars (Plein ... > Lire la suite

  • Jeudi 17 Mars 2011
    L'emploi salarié dans le privé en hausse en Franche-Comté fin 2010 (Gecodia) > Lire la suite

Actus dans le Territoire de Belfort

  • Mercredi 25 Mai 2011
    Le chômage encore en diminution en Franche Comté en avril (Plein Air) > Lire la suite

  • Jeudi 17 Mars 2011
    L'emploi salarié dans le privé en hausse en Franche-Comté fin 2010 (Gecodia) > Lire la suite

  • Dimanche 13 Mars 2011
    7500 emplois en moins en Franche-Comté et Alsace (Regards sur les pôles) > Lire la suite

Cadres - Entre 11 700 et 12 600 prévisions d’embauches d’ici 2015 en Franche-Comté (L'Alsace.fr)

Mardi 11 Janvier 2011 - Lu 0 fois
Catégories : Doubs, Jura, Haute-Saône, Territoire de Belfort

Le taux d’encadrement en Franche-Comté est l’un des plus faibles de l’Hexagone avec 10 % contre 15 au niveau national. Faut-il s’en inquiéter ? La réponse est négative.

Une étude réalisée l’an passé par l’Efigip (Emploi, formation, insertion-Groupement de Franche-Comté) souligne que la région compte, avec la Basse Normandie, le Limousin, Champagne-Ardenne, parmi les plus pauvres en cadres dans l’Hexagone. Le phénomène serait, selon l’Efigip, lié à une concentration des cadres dans quelques secteurs de l’industrie (automobile, biens d’équipements et chimie qui détient le record régional avec un taux d’encadrement de 14 %), au peu de sièges sociaux en région, mais aussi à un manque d’attractivité des salaires, manque d’attractivité d’une manière générale de la Franche-Comté.

L’Efigip, qui prend appui sur des données de l’Insee Dads, recense 35 000 cadres et chefs d’entreprises en 2007 en Franche-Comté. Contrairement à l’idée répandue que les cadres travaillent pour l’essentiel dans les groupes et grandes entreprises, l’étude de l’Egifip indique que cela n’est pas aussi simple que cela. Dans les entreprises de 200 salariés et plus, le taux d’encadrement est de 37 % en Franche-Comté contre 42 % au plan national. De quoi tordre le cou à bien des idées, surtout si l’on ajoute que ce sont les petites et moyennes entreprises, voire les très petites entreprises qui se distinguent en Franche-Comté.

Dans les sociétés d’un à neuf salariés, le taux d’encadrement en Franche-Comté est de 19 % contre 14 au plan national. Dans les entreprises de 10 à 19 salariés, ce taux d’encadrement est de 10 % en Franche-Comté contre 9 % dans l’Hexagone. Ce phénomène s’explique par le fait que les chefs d’entreprises entrent dans ces données et que la Franche-Comté dispose d’un réseau très dense de PMI/PME. Il se vérifie aussi dans les sociétés de 20 à 49 salariés avec un taux d’encadrement de 15 %, contre 13 au plan national. Le constat tend à s’inverser dans les entreprises de 50 à 199 salariés, avec un taux d’encadrement de 19 % inférieur de deux points à celui constaté au plan national.

Le constat de l’Efigip pointe précisément les points faibles de la région. Seuls, 12 % des jeunes diplômés et cadres débutants trouvent un emploi de cadre en région. Hors des grands secteurs industriels traditionnels, le déficit constaté est dans certains cas accablant. Dans le secteur informatique, par exemple, le taux d’encadrement est de 1 % contre 17 au plan national. La question du manque de diversification reste centrale en Franche-Comté, en dépit de l’émergence des filières et des pôles de compétitivité qui jouent un rôle certain en faveur de plus d’attractivité.

Du reste, avant même que la crise ne se déclare avec les conséquences que l’on [...]

Lire la suite de l'article sur Wikio - emploi basse normandie