Service Domicile » Actualités

Actus en Dordogne

Actus en Gironde

  • Lundi 26 Septembre 2011
    Un tiers des salariés français veulent quitter leur entreprise > Lire la suite

  • Jeudi 22 Septembre 2011
    Bordeaux : plus de 1000 offres d'emploi dans le commerce à pourvoir > Lire la suite

  • Lundi 11 Juillet 2011
    Les salariés aquitains sous pression > Lire la suite

Actus dans les Landes

  • Lundi 26 Septembre 2011
    Un tiers des salariés français veulent quitter leur entreprise > Lire la suite

  • Vendredi 23 Septembre 2011
    Face-à-face avec l'emploi > Lire la suite

  • Lundi 11 Juillet 2011
    Les salariés aquitains sous pression > Lire la suite

Actus en Lot-et-Garonne

  • Lundi 26 Septembre 2011
    Un tiers des salariés français veulent quitter leur entreprise > Lire la suite

  • Lundi 11 Juillet 2011
    Les salariés aquitains sous pression > Lire la suite

  • Vendredi 24 Juin 2011
    Péchabou. Les jeunes sont repartis avec un job d'été > Lire la suite

Actus dans les Pyrénées Atlantique

  • Vendredi 14 Octobre 2011
    Les entreprises ont reçu plus de 2 000 visiteurs au Village de l'emploi > Lire la suite

  • Jeudi 06 Octobre 2011
    Pau : des offres d'emploi... sans candidats ! > Lire la suite

  • Mercredi 05 Octobre 2011
    Dix nouveaux emplois pour de bons petits plats > Lire la suite

Auto-entrepreneurs : payer ou pas ?

Mardi 30 Novembre 2010 - Lu 3 fois
Catégories : Dordogne, Gironde, Landes, Lot-et-Garonne, Pyrénées Atlantique

Les auto-entrepreneurs croyaient n'avoir à payer que des impôts et des charges sociales. Ils pensaient échapper aux autres taxes, comme on pouvait le lire très clairement sur plusieurs sites officiels. Erreur. Depuis quelques jours, un certain nombre d'entre eux découvrent qu'ils vont finalement devoir payer la cotisation foncière des entreprises (CFE), l'une des deux taxes instaurées cette année pour remplacer la taxe professionnelle (lire ci-dessus).

Cette taxe est assise sur le foncier avec des taux votés par les collectivités, différents d'une commune à l'autre. Elle n'est absolument pas liée au niveau d'activité de l'entreprise. Elle correspond à une somme de quelques centaines d'euros. Un chiffre qui peut paraître anecdotique pour une société. La situation est tout à fait différente chez les auto-entrepreneurs, qui réalisent souvent des chiffres d'affaires très faibles et même équivalents à zéro dans un cas sur deux. Conséquence : des auto- entrepreneurs peuvent se voir réclamer aujourd'hui 400 euros de CFE pour un chiffre d'affaires de 1 700 euros, ou 300 euros pour un chiffre d'affaires inexistant.

Tous les auto-entrepreneurs ne sont toutefois pas susceptibles d'être assujettis à cette taxe surprise. « Cela ne [...]

Lire la suite de l'article sur SudOuest.fr - emploi