Service Domicile » Actualités

Actus de l'emploi

  • Mercredi 07 Mars 2012
    Pour la génération Y, la parité progresse en entreprise > Lire la suite

  • Mercredi 07 Mars 2012
    "On ne laisse pas ses ennuis professionnels à la porte du bureau" > Lire la suite

  • Mardi 06 Mars 2012
    Le gâchis de papier au bureau peut-il s'arrêter? > Lire la suite

L'apprentissage à l'allemande, un modèle pour la France ? (Challenges.fr)

Vendredi 07 Janvier 2011 - Lu 2 fois
Catégories : Actus de l'emploi

L'apprentissage, une autre façon de faire ses études. L'apprentissage à l'allemande, voie suivie par l'ancien patron de Daimler, Jürgen Schrempp, qui a débuté comme apprenti-mécanicien, est-il un modèle pour la France au taux de chômage des jeunes près de cinq fois plus élevé qu'Outre-Rhin ?

Les dirigeants français étudient en tous cas son exemple de près. La ministre chargée de la Formation professionnelle, Nadine Morano, s'est ainsi rendue en décembre à Berlin pour "s'inspirer" du système, "un des leviers forts de la réussite de l'emploi des moins de 25 ans", rencontrant notamment des apprentis de l'usine de production de motos de BMW.

L'Allemagne compte trois fois plus de jeunes formés en alternance qu'en France: 1,5 million, contre 600.000. Le taux de chômage des moins de 25 ans s'y limitait en novembre à 5,5%, contre 7% pour l'ensemble de la population. Dans l'Hexagone, il s'élevait à 24%, contre 9,3% pour toute la nation.

L'importance de l'apprentissage dans l'économie allemande s'explique d'abord par "une longue tradition remontant au Moyen Age et jamais interrompue", explique Andreas Pieper, porte-parole de l'Institut Fédéral pour la formation professionnelle (BIBB). Le système inspiré de l'artisanat y a été adapté à l'industrie et aux services.

Après l'école primaire, un système assez sélectif oriente les élèves allemands vers deux possibilités: passer le bac et étudier à l'université ou suivre une scolarité plus manuelle et appliquée.

"La formation pratique est mieux acceptée. On estime possible une réussite professionnelle en dehors d'un système académique centré sur les connaissances générales", note Olivier Giraud, chercheur au CNRS.

L'apprentissage y "concerne toutes les branches de l'économie: commerce, banque, assurance, industrie et pas seulement l'artisanat", note René Lasserre, directeur du Centre d'information et de recherche sur l'Allemagne contemporaine (CIRAC) en France. Et il n'est pas cantonné à certains métiers: il forme les techniciens supérieurs voire certains ingénieurs.

"Dans de nombreux secteurs, les deux voies --académique ou formation en entreprise--, sont sur un pied d'égalité, comme pour les technologies de l'information", ajoute M. Pieper.

"Et la formation en alternance est ouverte vers le haut: c'est la première étape d'une carrière professionnelle", constate M. Lasserre. Parmi les apprentis arrivés au sommet, Jürgen Schrempp, patron de Daimler, fabricant des mercedes, de 1995 à 2005, ou Franz Müntefering, apprenti vendeur industriel devenu vice-chancelier de 2005 à 2007.

L'attitude des entreprises allemandes est également déterminante: elles forment un nombre de jeunes supérieur à leurs besoins personnels, estimant nécessaire pour l'ensemble de l'économie allemande d'avoir une main-d'oeuvre opérationnelle [...]

Lire la suite de l'article sur Wikio - Emploi

Images

L'apprentissage, une autre façon de faire ses études.