Service Domicile » Actualités

Actus en Ardèche

  • Jeudi 07 Juillet 2011
    Les CFA ouvrent leurs portes cet été > Lire la suite

  • Lundi 27 Juin 2011
    Etudiants et entreprises : quelles sont leurs véritables attentes ? > Lire la suite

  • Lundi 20 Juin 2011
    Le chômage des personnes handicapées progresse > Lire la suite

Actus dans le Rhône

  • Jeudi 07 Juillet 2011
    Les CFA ouvrent leurs portes cet été > Lire la suite

  • Jeudi 30 Juin 2011
    Chômage à la hausse dans le Rhône (20 minutes) > Lire la suite

  • Lundi 27 Juin 2011
    Etudiants et entreprises : quelles sont leurs véritables attentes ? > Lire la suite

Les aides à l'emploi dans les associations vont-t-elles disparaître ? (Lyonenfrance)

Mercredi 17 Novembre 2010 - Lu 2 fois
Catégories : Ardèche, Rhône

Le monde associatif est inquiet. Représentant, avec l'ensemble du secteur de l'économie sociale (associations, fondations, coopératives...) près de 10 % de l'emploi en Rhône-Alpes, il voit depuis le début de l'année 2010 ses soutiens diminuer. 

Dans un communiqué du "Syndicat Asso" (Action des Salariés du Secteur Associatif -voir son site internet ici), il est indiqué que depuis le 1er janvier 2010, l'ensemble des contrats aidés du secteur non-marchand sont regroupés sous le dispositif CAE-CUI, avec une enveloppe d'environ 400 000 contrats potentiels en 2010, financés à 90% du Smic pour un contrat de 26h en moyenne.

Ce dispositif concerne au premier titre les associations et les collectivités territoriales. "Seulement voilà... Dans de nombreuses régions, les salariés embauchés au cours du premier trimestre 2010 ont eu de mauvaises surprises : baisse de l'aide à l'embauche (passage de 90% sur 26h à 80% sur 20h, voire non renouvellement des conventions pour « enveloppe budgétaire insuffisante »)".

Ce sont donc des milliers de salariés, parmi les plus précaires, et dans des secteurs d'intérêt général qui se trouvent privés d'emploi, brusquement et sans préavis.

"Nous étions aidés à hauteur de 90% sur une base de 26h. Il restait environ 350 euros à payer pour l’association. D'un seul coup la salariée (moi !) coûte 650 euros par mois à l’association. Pour nous ce n’est plus possible. Je cherche un autre emploi, ou sinon il faudra passer par un licenciement" témoigne Nathalie, salariée du secteur associatif.

C'est ainsi que, selon le syndicat ASSO, des centaines de salariés ont vu leur emploi supprimé du jour au lendemain, laissant des personnes sans solutions et sans revenus. Derrière, des milliers d’autres emplois sont menacés à très court terme, sans parler de ceux auxquels un poste était promis sur la base de ces dispositifs aidés.

Le syndicat ASSO, qui rassemble l'ensemble des travailleurs du secteur associatif, lutte pour la défense de leurs intérêts, et par conséquent pour la défense des ressources qui permettent aux associations de pérenniser leurs actions. "ASSO dénonce fermement la disparition de ces aides à l'emploi. La gestion catastrophique des enveloppes budgétaires en 2010 par l'�tat a conduit à une situation ubuesque, renforçant la précarité et la fragilité du salariat dans le secteur associatif. Sans parler des situations similaires chez nos camarades de la fonction publique territoriale".

Pour l'instant, comme dans les collectivités locales qui se sont [...]

Lire la suite de l'article sur Wikio - emploi economie rhone alpes