Service Domicile » Actualités

Actus en Charente

  • Lundi 20 Juin 2011
    La CCI guette de près les modalités de la fusion > Lire la suite

  • Jeudi 26 Mai 2011
    En première ligne face au chômage des jeunes > Lire la suite

  • Mercredi 25 Mai 2011
    Contre la fatalité sociale > Lire la suite

Une aide accordée aux petites sociétés

Mercredi 26 Janvier 2011 - Lu 2 fois
Catégories : Charente

La « bourse tremplin » aurait pu trouver son prolongement dans une « bourse trampoline », histoire d'accompagner l'idée d'une enveloppe qui aide à aller toujours plus haut.

La bourse tremplin étant devenue « Désir d'entreprendre », allusion pour le moins explicite au mouvement de soutien à Ségolène Royal, son pendant sera le dispositif Cordee-TPE, Convention régionale de développement de l'emploi par l'économie pour les très petites entreprises (TPE). Cordée, autre jeu de mot qui a tout son sens.

Si la bourse tremplin vise à accompagner de jeunes entrepreneurs, la Cordée tend à soutenir une entreprise déjà bien assise et qui s'apprête à investir.

La semaine dernière, à Jarnac, le syndicat de Pays Ouest Charente a lancé l'appel à candidatures en présence de tous les partenaires de cette opération : les chambres consulaires, les Conseils de communauté, l'État, la Région et le Pays. Celui-ci a débloqué une aide globale de 120 000 € par an.

Deux ans de travail ont été nécessaires pour écrire le règlement de cette aide. En Charente, Grand-Angoulême, le Ruffécois et la Charente-Limousine ont déjà testé ce système d'aides.

Environ 770 entreprises du territoire du Pays Ouest Charente sont potentiellement éligibles à ce coup de pouce financier. Celle-ci reste soumise à des critères stricts comme le fait d'engager des investissements à caractère environnemental, à caractère social ou à caractère économique (modernisation, croissance, etc.). Comme le relevait un représentant de la CCI, « jusqu'à présent, il n'y avait pas d'aides pour les TPE ».

L'objectif de Cordee-TPE est de favoriser des créations d'emplois, d'encourager un investissement productif avec derrière, la grande idée du « développement durable ».

L'aide ne concerne que les entreprises de moins de dix salariés. La société candidate doit être en phase de développement ou de transmission reprise et le chiffre d'affaires ne doit pas excéder 900 000 € HT.

Le projet d'investissement doit varier entre 5 000 € et 40 000 € HT. L'aide accordée par un jury, comprenant tous les partenaires, couvrira 20 [...]

Lire la suite de l'article sur SudOuest.fr - emploi